La Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), avec l’appui technique des services conseil du Groupe de la Banque mondiale, a achevé la mise en œuvre d’une fiche d’évaluation de l’environnement des affaires, un outil devant aider à attirer les investisseurs privés et accroître les investissement entre les 15 Etats membres de la Cedeao, qui abritent plus de 350 millions de consommateurs.

 

«La fiche d’évaluation a été lancé en 2017 dans le cadre du Programme pour l’amélioration du climat d’investissement et des affaires en Afrique de l’Ouest, une initiative financée par l’Union européenne et mise en œuvre par le Groupe de la Banque mondiale. La fiche d’évaluation a été pilotée dans six Etats membres de la Cedeao – la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Nigéria, le Sénégal et la Sierra Leone. Elle met en lumière les dysfonctionnements dans l’environnement des affaires de chaque pays – notamment les freins à l’entrée des investissements – et aide à identifier les réformes nécessaires – surtout au niveau légal et réglementaire – pour résoudre ces freins au développement du secteur privé. La fiche d’évaluation suit et évalue ensuite la mise en œuvre effective de ces réformes », lit-on dans un communiqué reçu au Journal de l’économie malienne (Lejecom).

Selon le document, la fiche d’évaluation a contribué à renforcer les plateformes de dialogue public privé existantes dans les six pays pilotes. Sa mise en œuvre a également permis d’accumuler des connaissances conséquentes sur la mise en œuvre de réformes favorables aux entreprises qui bénéficieront aux autres Etats membres. La Commission de la Cedeao a présenté les principaux enseignements tirés de la mise en œuvre de la fiche d’évaluation lors d’un atelier à Dakar.

«La fiche d’évaluation suit les efforts consentis au niveau national pour accélérer les investissements entre les Etats membres. Cet instrument encourage le partage de connaissances entre pairs et accélérera la mise en œuvre de nos engagements pour créer une destination d’investissement unique, en soutenant le développement du secteur privé et en offrant des bénéfices aux consommateurs », a déclaré Mamadou Traoré, Commissaire en charge de l’industrie et de la promotion du secteur privé à la Commission de la Cedeao. Selon la même source, les 15 Etats membres de la Cedeao ont adopté la fiche d’évaluation et convenu qu’elle sera mise en œuvre dans chacun d’eux.

Pour Irène Mingasson Ambassadeur de l’Union Européenne au Sénégal, le fait que l’Ue finance ce projet témoigne de l’engagement de notre institution à soutenir l’amélioration de la compétitivité du secteur privé dans la sous-région en facilitant les échanges commerciaux et l’investissement.

«La mise en place d’un environnement favorable aux affaires dans l’ensemble de l’espace Cedeao est importante pour rendre le secteur privé ouest-africain plus compétitif, lui permettre de se développer au-delà des marchés nationaux et de créer plus d’emplois et d’opportunités. La fiche d’évaluation cible les efforts de réforme à fournir pour attirer et retenir plus d’investissement privé dans cet espace », a confié pour sa part, Faheen Allibhoy, Représentante de la Société financière international (Ifc, un membre du Groupe de la
Banque mondiale) au Sénégal.

Adou FAYE

Lejecom

MaliwebAfrique
La Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), avec l'appui technique des services conseil du Groupe de la Banque mondiale, a achevé la mise en œuvre d'une fiche d'évaluation de l'environnement des affaires, un outil devant aider à attirer les investisseurs privés et accroître...