La Cour de Cassation, la plus haute juridiction française a rendu son verdict le vendredi 10 novembre 2017 dans l’affaire d’extorsion de fonds dans laquelle les deux journalistes français Eric Laurent et Cathérine Graciet voulaient faire un chantage au Royaume du Maroc. 

journalistes franCais Eric Laurent Catherine Graciet

Devant la presse après le verdict, l’avocat du Maroc, Me Patrice Spinosi, a qualifié cet arrêt d’une très grande victoire pour le Royaume du Maroc car il n’existait plus aucun obstacle pour la poursuite des deux journalistes à une condamnation. ”Au-delà du Maroc, cette décision consacre le droit de toute victime à recourir à tout moyen de preuve, y compris les enregistrements, sans que le principe de la loyauté de la preuve ne vienne remettre en cause l’enquête policière”, avait déclaré Me Spinosi.

La Chambre d’Instruction de la Cour d’appel de Paris avait rejeté, en février dernier, la requête des avocats des deux journalistes afin d’annuler les enregistrements selon lesquels ils auraient réclamé une somme d’argent en contrepartie de la non publication d’un livre critique sur le Royaume. Des enregistrements qui établissent de façon incontestable l’opération de chantage.

Outre les enregistrements, les deux journalistes avaient été arrêtés avec chacun 40.000 euros en poche et un document signé reconnaissant qu’ils sollicitaient la somme de deux millions d’Euros pour arrêter la confection du livre tendant à ternir systématiquement l’image du Maroc dans le monde. A travers cet Arrêt, la Cour de Cassation française vient de donner raison au Maroc.

 

B.KONÉ

Le Malien

MaliwebAfriqueSociété
La Cour de Cassation, la plus haute juridiction française a rendu son verdict le vendredi 10 novembre 2017 dans l’affaire d’extorsion de fonds dans laquelle les deux journalistes français Eric Laurent et Cathérine Graciet voulaient faire un chantage au Royaume du Maroc.  Devant la presse après le verdict, l’avocat du...