Un convoi de civil escorté par l’armée nigériane et une milice d’auto-défense a été victime d’une embuscade samedi dans le nord Est du pays. Selon un officier de l’armée, neuf soldats ont péri dans l’attaque.

Neuf soldats nigérians et deux miliciens pro-gouvernementaux ont été tués dans une embuscade imputée aux combattants du groupe terroriste Boko Haram. Ces insurgés ont ouvert le feu sur le convoi de civil d’une centaine de véhicules, protégé par l’armée au niveau du village de Komala, sur la route entre Damboa et Maidiguri, capitale de l’Etat du Borno.

« Les corps de neuf soldats et de deux miliciens ont été retrouvés et l’on dénombre de nombreux blessés« , a confirmé l’un des chefs de la milice civile, Ibrahim Liman. Il explique par ailleurs que les individus armés ont également saisi plusieurs véhicules et pillé les vivres transportés dans les camions, puis se sont enfuis en direction de la forêt de Sambisa.

Plusieurs civils sont toujours portés disparus sans que l’on sache s’ils ont été tués ou enlevés par les assaillants. Les attaques de cette nature sont courantes au Nigéria, car elles permettent aux terroristes de se ravitailler en armes et en vivres.

La secte islamiste Boko Haram active au Nigéria depuis plusieurs années a fait des milliers de victimes et de déplacés. Élu à la tête du gouvernement fédéral, Muhammadu Buhari, général de l’armée, a promis anéantir le groupe armé. Mais dans les faits, Abubacar Shekau et ses sbires continuent de semer la terreur dans les régions où l’Etat est moins présent.

Source: Bénin Web TV

MaliwebAfrique
Un convoi de civil escorté par l’armée nigériane et une milice d’auto-défense a été victime d’une embuscade samedi dans le nord Est du pays. Selon un officier de l’armée, neuf soldats ont péri dans l’attaque. Neuf soldats nigérians et deux miliciens pro-gouvernementaux ont été tués dans une embuscade imputée aux...