Près de 49 millions d’Africains pourraient tomber dans l’extrême pauvreté à cause de la pandémie de Covid-19, selon le « Supplément aux Perspectives économiques en Afrique 2020 » de la Banque africaine de développement (BAD), publié le 7 juillet 2020.

 

Pour contrer les effets néfastes de cette maladie sur les populations, en particulier en Afrique de l’Ouest et Centrale, la BAD incite les gouvernements et les partenaires à agir vite et de façon coordonnée.

La croissance sur le continent devrait rebondir à 3% en 2021, contre -3,4% dans le pire scénario pour 2020, d’après les évaluations de la banque sur les impacts de la pandémie.

Mais à condition que les gouvernements arrivent à juguler la propagation de la maladie. Ce, alors que les Perspectives économiques en Afrique 2020 prévoyaient une croissance de 3,9% en 2020 et 4,1% en 2021. Le supplément aux Perspectives économiques indique cependant que ces prévisions dépendent largement de l’efficacité des gouvernements dans l’inversion de la courbe de l’épidémie et la réouverture des économies.

Elle doit se faire de façon graduelle, en tenant compte des risques de transmission dans les  différents secteurs, avec un équilibre entre le redémarrage de l’activité économique et la préservation de la santé des populations.

Fatoumata Maguiraga

 Journal du Mali

MaliwebAfrique
Près de 49 millions d’Africains pourraient tomber dans l’extrême pauvreté à cause de la pandémie de Covid-19, selon le « Supplément aux Perspectives économiques en Afrique 2020 » de la Banque africaine de développement (BAD), publié le 7 juillet 2020.   Pour contrer les effets néfastes de cette maladie sur les populations, en...