L’ex-ministre Burkinabé des Affaires étrangères, Djibrill Bassolé, a adressé une lettre au président français Emmanuel Macron lui demandant une autorisation pour venir se faire soigner en France. Par la suite il lui a demandé de bien vouloir intercéder auprès du gouvernement burkinabé.

ministre djibrill bassole Etat Affaires etrangeres Cooperation

Dans sa lettre du 14 juillet dernier,  Djibrill Bassolé, détenu depuis le 29 septembre 2015 à Ouagadougou et inculpé pour trahison http://www.afrikmag.com/burkina-faso-djibrill-bassole-inculpe-pour-trahison/  qui dit être « en désespoir de cause » demande au président francais « de bien vouloir intercéder auprès du président Roch Marc Christian Kaboré ». L’objectif  pour lui est claire. Il approche le président français afin de : « le convaincre qu’il soit mis fin à sa détention et qu’il soit autorisé à venir [se]faire soigner en France ». L’ancien proche de Blaise Compaoré précise qu’il souffre « de problèmes coronariens qui ne peuvent absolument pas être traités au Burkina Faso ». Poursuivi par la justice militaire burkinabè pour « trahison » depuis le putsch manqué de septembre 2015, Bassolé écrit : « Le général Diendéré, instigateur de cette tentative, a déclaré publiquement que je n’avais rien à voir avec elle. »

Habilement, le prisonnier se garde de ranger le président Kaboré parmi ses ennemis. « C’est uniquement l’acharnement du Premier ministre de transition, le lieutenant-colonel Zida, à m’empêcher de me présenter à l’élection présidentielle de 2015 qui a motivé mon arrestation », écrit-il.

 

Source: afrikmag

MaliwebAfrique
L’ex-ministre Burkinabé des Affaires étrangères, Djibrill Bassolé, a adressé une lettre au président français Emmanuel Macron lui demandant une autorisation pour venir se faire soigner en France. Par la suite il lui a demandé de bien vouloir intercéder auprès du gouvernement burkinabé. Dans sa lettre du 14 juillet dernier,  Djibrill Bassolé,...