Croissance en berne, mauvaise santé de ses devises… Seules les plus grandes banques de la région résistent.

En 2018, le produit net bancaire cumulé des 50 plus grandes banques de la région a marqué un recul de 11,5 %, et le total bilan a accusé la plus grande baisse parmi les cinq régions, chutant de 19 %. En cause : une croissance en berne et des devises régionales sous pression. L’Afrique du Sud, la deuxième plus grande économie du continent derrière le Nigeria, a enregistré en 2018 une croissance atone du PIB de l’ordre de 0,8 %, bien en deçà de celle des pays d’Afrique subsaharienne (3 %), qui elle non plus n’arrivait pas à suivre la cadence globale de 3,6 %, selon les données du FMI.

Sur les marchés de changes, le rand sud-africain et le dollar namibien, deux monnaies qui recouvrent à elles seules 17 banques dans l’échantillon régional, ont essuyé une dépréciation annuelle de 14 %. Par ailleurs, dix bilans financiers sont libellés en kwanza, la devise angolaise, qui a dégringolé de 46 % en 2018….Lire la suite sur Jeuneafrique.com

MaliwebAfriqueEconomie
Croissance en berne, mauvaise santé de ses devises… Seules les plus grandes banques de la région résistent. En 2018, le produit net bancaire cumulé des 50 plus grandes banques de la région a marqué un recul de 11,5 %, et le total bilan a accusé la plus grande baisse parmi les cinq...