275 civils tués entre janvier et novembre de cette année par des éléments de Boko Haram dans l’extrême nord du Cameroun. Plusieurs femmes ont été mutilées

C’est le bilan dressé par Amnesty international dans son dernier rapport. L’ONG internationale de défense des droits humains s’inquiète du regain de violence dans cette région comprise entre le lac Tchad à l’Est et le Nigeria à l’Ouest.

Une situation qui s’explique par un relâchement dans les maillons de sécurité selon notre invité Raoul Sumo Tayo, expert des questions de défense et de sécurité.

Raoul Sumo Tayo vient de terminer une recherche dans la région et s’entretient avec Armand Mouko Boudombo.

BBC

MaliwebAfrique
275 civils tués entre janvier et novembre de cette année par des éléments de Boko Haram dans l'extrême nord du Cameroun. Plusieurs femmes ont été mutilées C'est le bilan dressé par Amnesty international dans son dernier rapport. L'ONG internationale de défense des droits humains s'inquiète du regain de violence dans...