En Afrique du sud, le parti du président Cyril Ramaphosa, Congrès national africain(ANC), a été réélu le vendredi par les instances électorales du pays avec une majorité absolue du parlement. Selon les informations, il s’agit d’une avancée confortable obtenue par ce parti avec 57,73% après que 95% des circonscriptions aient été officiellement comptabilisées suite au vote du mercredi.

 

Le président Cyril Ramaphosa a succédé à l’ANC juste l’année dernière après que le parti ait décidé d’obliger l’ex-président, Jacob Zuma, à la démission après neuf ans de domination par des accusations de corruption et le déclin économique. Ainsi, les résultats divulgués par la commission électorale indépendante (CEI), avaient indiqué que le principal rival de l’ANC, Alliance Démocratique (AD) tirait de l’arrière avec 20,65% des suffrages. Le parti les Economics Freedom Fighters qui a été fondé par l’ancien leader de la jeunesse de l’ANC, Julius Malema, se trouvait alors à la troisième place avec 10,51%.

Selon l’analyse politique de M.Lumkile Mondi : « On donne une chance à l’ANC, c’est une opportunité pour eux de se réincarner », « l’ANC ne va jamais faire mieux, c’est un parti qui meurt, il continue à perdre des votes, car il n’a pas de capacité de gestion économique ». De sa part, Cyril avait déclaré suite à son vote du mercredi que « l’élection annonçait une nouvelle aube, une période de renouveau et d’espoir ».

Notons que Ramaphosa a rencontré des résistances à son programme de réformes, en particulier de la part des alliés de Zuma qui occupent des postes de haut rang dans le parti ainsi que dans le gouvernement. Malgré cette victoire, il convient de rappeler que la réputation de l’ANC avait été entachée sous Zuma, son soutien avait diminué à chaque élection depuis 2004. Le parti remportant 54% des voix aux élections municipales de 2016 contre 62% lors du vote national en 2014. Interrogé sur le sujet, le secrétaire général de l’ANC, Ace Magashule, a précisé que « les gens ont voté pour l’ANC et non pour une personne (président Cyril Ramaphosa) ».

Dans le pays, l’économie n’a crû que 0,8% en 2018 et le taux de chômage avoisine les 27%, dépassant les 50% chez les jeunes. « Nous libérons ce pays et nous attendions à plus », exprimait le porte-parole de l’ANC, Dakota Legoete avant les derniers résultats. Sur les 26,8 millions d’électeurs inscrits sur la liste, seulement 65,6% se sont présentés.

Mamadou Diarra

Le pays

MaliwebAfrique
En Afrique du sud, le parti du président Cyril Ramaphosa, Congrès national africain(ANC), a été réélu le vendredi par les instances électorales du pays avec une majorité absolue du parlement. Selon les informations, il s’agit d’une avancée confortable obtenue par ce parti avec 57,73% après que 95% des circonscriptions...