Le chef de l’État ougandais se rendra à Washington pour le sommet africain. Même si les relations entre les deux pays se sont détériorées, Museveni entend bien redevenir un interlocuteur privilégié dans la sous-région.

 

Yoweri Museveni n’a pas encore la longévité d’un Paul Biya ou d’un Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. Mais, au pouvoir depuis 37 ans, il a tout de même connu six présidents américains. Mi-décembre, il se rendra à Washington et assistera au dîner donné à l’occasion du sommet États-Unis – Afrique. Le dirigeant ougandais va rencontrer Joe Biden, mais il est trop tôt pour dire si les deux hommes s’entretiendront en tête-à-tête.

La dernière visite de Yoweri Museveni à la Maison Blanche remonte à août 2014, à l’occasion d’un sommet organisé à l’époque par Barack Obama. Les deux hommes s’étaient revus en 2015 en Éthiopie, aux côtés d’autres chefs d’État, pour discuter de la guerre au Soudan du Sud opposant le président Salva Kiir à son ancien numéro deux, Riek Machar.

« J’aime Trump ! »

Source : Jeune Afrique