Le poste de contrôle de la gendarmerie burkinabè situé à une dizaine de kilomètres de la ville de Banfora, dans l’ouest du Burkina Faso près de la frontière avec la Côte d’Ivoire, a été attaqué dans la nuit du dimanche à lundi 4 par des individus armés non identifiés, sans faire de victimes, a-t-on appris de sources sécuritaires.

« Des individus armés ont attaqué le poste aux environs de 21h00 (heure locale). La réaction des éléments en poste qui ont bénéficié de renforts a permis de mettre en déroute les assaillants », a expliqué une source de sécurité.

Les écoles du village proche du poste attaqué, étaient fermées lundi dans la matinée au lendemain de l’attaque, a confié un habitant joint au téléphone, ajoutant que des dégâts matériels ont été enregistrés sur les lieux de l’attaque.

Le Burkina Faso, pays d’Afrique de l’Ouest, est confronté depuis 2015 à une recrudescence des attaques terroristes sur son territoire, notamment dans les régions près de ses frontières avec le Mali, le Niger et le Bénin.

Ces attaques qui se propagent sur d’autres régions du pays, ont déjà fait plus de 300 morts parmi les civils et les forces de défense et de sécurité, selon des observateurs locaux.

Plusieurs milliers de personnes ont fui les localités en proie aux attaques terroristes, et près de 800 écoles ont été fermées.

Le pays a décrété l’état d’urgence dans plusieurs provinces depuis le 31 décembre 2018.

 

Source: intellivoire

MaliwebAfrique
Le poste de contrôle de la gendarmerie burkinabè situé à une dizaine de kilomètres de la ville de Banfora, dans l’ouest du Burkina Faso près de la frontière avec la Côte d’Ivoire, a été attaqué dans la nuit du dimanche à lundi 4 par des individus armés non identifiés,...