La direction centrale de la police judiciaire (DPJ) a procédé à la présentation d’une importante quantité d’armes de guerre et de munitions, à la presse guinéenne, ce mercredi, à Conakry.

Cet arsenal d’armes de guerre a été saisi dans les mains de sept individus dont trois militaires et un malien, ce, grâce à une série d’opérations rondement menées par des services de la police et de la gendarmerie.

Adjudant Mamadou Saïdou Diallo allias Dos, en service au bataillon autonome des troupes aéroportées (BATA) et Samba NDaw, un ressortissant malien, ont été présentés comme étant les deux présumés cerveaux de ce réseau de trafic d’armes.

Dans sa communication, le directeur central de la DPJ, est revenu sur les différentes opérations ayant abouti à cette saisie d’armes.

« Le 6 mars dernier, il a été trouvé sur Adjudant Mamadou Saidou, cinq (5) armes de type PMAK dont 3 à l’état neuf, 10 canons de PKM communément appelés FN, tous à l’état neuf. Et une caissette de cartouche dont 2 caissettes de 12 mm et 18 caissettes. Ainsi, nous avons mené des investigations qui ont abouti à ceci auprès de M. Samba NDaw (un malien) qui a déclaré qu’il est approvisionné en armes et en munitions par certains militaires, qu’il est chargé de commercialiser », a-t-il révélé.

Poursuivant son allocution devant les sept mis en cause, Commissaire Fabou Camara a indiqué que l’interpellation de Samba NDaw à son domicile de Mafanco, a permis à ses services de saisir plusieurs types d’armes sur celui-ci notamment.

« Des fusils d’assaut de type PMAK, 13 fusils dont 9 à l’état neuf ; des fusils PKMFM, nous avons trouvé 4 en bon état et 3 autres en pièces. Nous avons trouvé des roquettes antichars qu’on appelle les roquettes RPG. Nous avons trouvé 11 grenades. Ensuite, nous avons trouvé un type Lance-roquettes de type ARRC. Au point 5 nous avons trouvé 7 carabines. Au point 4, nous avons des canons fusils 1 ; les munitions, nous avons trouvé 6 caissettes de munitions. Aussi nous avons trouvé 7 paquets de munitions de PA… » a énuméré le Commissaire Fabou.

 

Interrogé sur son implication supposée dans ce trafic d’armes, Adjudant Mamadou Saïdou Diallo a reconnu avoir effectivement vendu des armes dont des caissettes de munitions, des canons, des PMK… à Samba NDaw.

«  Je vendais un PMAK à 2 500 000gnf. Je vends les caissettes à 3 millions, les canons à 300 000 GNF. C’était ma première fois avec Samba NDaw », a-t-il avoué, tout en précisant que ce dernier revendait ces  armes et munitions en république sœur du Mali, pays en proie à la nébuleuse terroriste.

Alhassane Fofana

mosaiqueguinee

MaliwebAfrique
La direction centrale de la police judiciaire (DPJ) a procédé à la présentation d’une importante quantité d’armes de guerre et de munitions, à la presse guinéenne, ce mercredi, à Conakry. Cet arsenal d’armes de guerre a été saisi dans les mains de sept individus dont trois militaires et un malien,...