Depuis sa création  à nos jours, l’unité africaine a 57 ans d’existence.  Mais, aujourd’hui, force est de croire que cette organisation dérive légèrement les objectifs de sa création.  

 

Crée en 1963, par les pères fondateurs de pays (à l’époque de la décolonisation). L’idée était  de créer une institution pouvant mettre aux peuples africains de réunir pour la création d’un État africain capable de résister face à l’occident, ou aux colonisateurs. Elle était composée de 32 membres lors de création, et le siège se trouvait à Accra au Ghana sous la présidence Kwane Nkrumah qui était un véritable panafricain. Au fil du temps, les choses ont changé et l’organisation elle aussi a changé de nom pour prendre celui de l’Union africaine. De 32 membres, elle a agrandi son organisation de 52 membres. Aujourd’hui,  son siège se trouve à Addis-Abeba. Il faut noter que tous ces changements se sont  déroulés en 2002. Toutefois, le combat des pères fondateurs ne reflète plus l’image de l’Union africaine il y a  belle lurette. La plupart de leurs sources de financement  proviennent des Européens et les décisions relèvent aussi d’eux. Certaines personnalités, notamment Mohammed Kadhafi avait à un certain moment de son existence cherché à réunir les pays africains, mais malheureusement les choses ne se sont pas déroulées comme prévu, il fut assassiné par ses propres concitoyens avec l’appui de l’Occident. Et à présent, l’ancien président de la France,  Nicola Sarkhozy est poursuivi pour avoir joui de l’aide de ce dernier pour ses élections. Par ailleurs, le combat de l’Afrique, c’est de pouvoir se prendre en main, et ainsi soustraire l’Europe. En prenant en main l’avenir leurs filles et fils par la création d’emplois et d’infrastructures adéquates tout en favorisant le made in Africa. Et également, trouver des moyens pour limiter la migration vers Europe. Mais hélas, nos dirigeants sont parfois limités en politique panafricaine, pas capable de dire ‘’ Non’’ à l’Europe. Pour l’instant, le seul pays africain à vouloir laisser l’Europe, c’est le président rwandais Paul Kagamé. Beaucoup de jeunes Africains prennent conscience de l’importance du développement du continent, et font des études en Europe pour après retourner au bercail afin de se lancer dans la production de « made in Africa », notamment de jeunes start-up.  Mais là aussi, il y a problème, les gouvernements des pays Africaines sont insouciants de leurs idées de changement du continent. En cette période de la pandémie du coronavirus, beaucoup se sont rendu compte que les dirigeants africains ne dépendent essentiellement que de l’Europe. Même si certains d’entre eux ne sont pas favorables  à la gestion de la crise sanitaire que connait le monde, ils restent toujours sous la coupe de l’Occident. En tout cas, à travers cette période, nous avons beaucoup appris de la faiblesse de nos institutions.

Lansine Coulibaly

LE COMBAT

MaliwebAfrique
Depuis sa création  à nos jours, l’unité africaine a 57 ans d’existence.  Mais, aujourd’hui, force est de croire que cette organisation dérive légèrement les objectifs de sa création.     Crée en 1963, par les pères fondateurs de pays (à l’époque de la décolonisation). L’idée était  de créer une institution pouvant mettre...