Les journalistes somaliens ont condamné le meurtre de Abdiwali Ali Hassan journaliste d’une radio locale près de la capitale Mogadiscio.

Les confrères ont déclaré qu’ils avait reçu des menaces de mort l’année dernière en raison de son travail et qu’il avait récemment fait un reportage sur les opérations de l’armée somalienne dans les zones tenues par les militants islamistes.

Selon la dépêche d’un correspondant de la BBC qui a interrogé des témoins, des hommes armés ont tiré plusieurs fois sur Abdiwali Ali Hassan à la tête et à la poitrine alors qu’il se rendait de son travail à son domicile à Afgoye Town un quartier de Mogadiscio.

Et même si la dépêche ne précise pas qui était derrière l’attaque, certains soupçonnent le groupe militant islamiste Al Shabab – qui est actif dans la zone de Afgoye Town d’en être l’auteur.

La station de radio locale pour laquelle M. Hassan travaillait est considérée comme très critique à l’égard du gouvernement.

Selon Amnesty International, la liberté des médias s’est considérablement détériorée depuis l’arrivée au pouvoir, il y a deux ans, du président Mohamed Abdullahi dit “Farmajo”.

Au cours de cette période, au moins huit journalistes ont été tués, dont cinq lors des attaques attribuées aux insurgés de Al-Shabab.

Deux ont été tués par des hommes armés non identifiés et un aurait été abattu par un officier de police selon le décompte .

BBC

MaliwebAfrique
Les journalistes somaliens ont condamné le meurtre de Abdiwali Ali Hassan journaliste d'une radio locale près de la capitale Mogadiscio. Les confrères ont déclaré qu'ils avait reçu des menaces de mort l'année dernière en raison de son travail et qu'il avait récemment fait un reportage sur les opérations de l'armée somalienne dans...