(Agence Ecofin) – 70 millions $, c’est l’enveloppe que souhaite mobiliser l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) afin de juguler l’invasion des criquets pèlerins en Afrique de l’Est. Dans la région déjà impactée par des sécheresses prolongées ces dernières années, les insectes sévissent notamment en Somalie, en Éthiopie et au Kenya.

Si les autorités des pays affectés ont déjà entamé des activités de contrôle, ces actions pourraient être insuffisantes à terme au regard de l’ampleur de la menace et en l’absence d’un soutien financier accru selon la FAO.

« Un financement additionnel de la part de la communauté internationale de donneurs est nécessaire afin de permettre aux gouvernements d’accéder à des outils et aux ressources pour mettre en œuvre les opérations de lutte. LA FAO est prête pour mettre à profit son expertise et faciliter une réponse régionale coordonnée », déclare Qu Dongyu, directeur général de l’agence onusienne.

D’après la FAO, en dehors des pays déjà touchés dans la région, l’Ouganda et le Soudan du Sud présentent des risques d’invasion par les criquets en raison de leurs limites frontalières avec l’Éthiopie et le Kenya.

 

MaliwebAfriqueEconomie
(Agence Ecofin) - 70 millions $, c’est l’enveloppe que souhaite mobiliser l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) afin de juguler l’invasion des criquets pèlerins en Afrique de l’Est. Dans la région déjà impactée par des sécheresses prolongées ces dernières années, les insectes sévissent notamment en Somalie, en...