La famille Buhari du Nigeria a été entraînée dans une histoire qui ressemble à l’un des nombreux feuilletons télévisés d’Hollywood du dimanche soir.

 

C’est une histoire selon laquelle le président aurait prétendument marié une deuxième épouse – une femme membre de son gouvernement – alors que la fureur de sa femme laissait entrevoir des problèmes plus profonds dans le couple. Cette histoire a été inventée par les médias sociaux dynamiques au Nigéria et a été répandue par les commentaires énigmatiques de Mme Buhari. Le cadre étant la villa présidentielle du Nigeria, Aso Rock.

En quoi cela parle t-il d’un mariage?

Le président Muhammadu Buhari et l’une de ses femmes ministres, Sadiya Farouq, sont au centre du récit qui a été largement diffusé sur les médias sociaux.

Ce que nous savons, c’est que le président Muhammadu Buhari est marié à Aisha Buhari et n’a rien dit sur sa volonté de prendre une nouvelle épouse.

Mme Farouq n’a rien dit non plus à propos du prétendu mariage.

Cela aurait facilement pu être consideré comme une fausse nouvelle et resté comme tel, sans un commentaire de Mme Buhari.

Qu’est-ce que Aisha Buhari a t-elle dit?

Elle était en déplacement depuis deux mois au Royaume-Uni pour une visite médicale. Son retour à Abuja a été pris par ceux qui ont suivi l’histoire comme un signe qu’elle était revenue “pour défendre son territoire”.

Même sa réponse à l’aéroport sur ce faux mariage n’a pas suffi à éteindre les rumeurs.

Dans une interview accordée à la BBC en Hausa, la première dame a confirmé, bien que de manière très cryptée, qu’il était effectivement prévu que le président Buhari prenne une deuxième épouse, en faisant référence à une “promesse de mariage”. Elle a également dit que la prétendue future épouse était déçue que le mariage ne se soit pas fait.

Mme Buhari a déclaré: “La personne qui a promis son mariage ne savait pas que cela ne se produirait pas. Elle [supposée être Mme Farouq] n’a pas nié le mariage avant la fin de la journée.”

Elle a parlé entièrement en haoussa, mesurant ses mots et ne mentionnant aucun nom. Mais il ressort clairement de l’entretien que Mme Buhari était mécontente que Mme Farouq n’ait pas publiquement démenti les rumeurs sur le mariage.

Pour compliquer encore les choses, le compte Twitter de la ministre a nié avoir commenté les rumeurs, réfutant les affirmations d’un faux compte en son nom qui avait en fait nié l’histoire.

Le compte du ministre a tweeté: “Il a été porté à mon attention qu’un faux compte Twitter @Sadiya_farouq_ a été créé en mon nom.

“Je souhaite informer mes partisans et les Nigérians bien intentionnés de ne pas tenir compte du descriptif et de toute information publiée dessus. Mon identifiant Twitter officiel reste @Sadiya_farouq”.

Certains disent qu’elle a raté une occasion d’étouffer les rumeurs avec un déni ferme.

Alors, qui est Sadiya Farouq?

À 45 ans, elle est l’un des plus jeunes ministres du cabinet de M. Buhari et dirige le nouveau ministère des Affaires humanitaires, de la gestion des catastrophes et du développement social.

On savait peu d’elle avant qu’elle ait été nommée par M. Buhari en août pour diriger le ministère nouvellement créé. La création du ministère et sa nomination ont été une surprise pour beaucoup, mais ceux qui la connaissent affirment qu’elle est une fervente partisane du président depuis des décennies.

Elle était à la tête de la Commission nationale des réfugiés, des migrants et des personnes déplacées dans le pays et était membre du directoire de campagne présidentiel All Progressives Congress (APC), au pouvoir, où elle était chargée de la planification et de la surveillance des élections, des opérations sur le terrain, et collecte de fonds.

Alors y avait-il un mariage?

Non.

Le mariage était prévu pour se faire le vendredi 11 octobre, mais le compte Twitter de Sadiya Farouq a révélé qu’elle était déjà jeudi à Genève, en Suisse, à la tête de la délégation nigériane lors d’une réunion de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Elle n’est pas retournée au Nigeria avant mardi, sur la base de ce qu’elle a posté sur le même compte.

Mais cela n’a pas dissuadé les utilisateurs des réseaux sociaux nigérians, notamment sur Twitter, de fournir une liste d’invités, un lieu et des divertissements.

Un mariage nigérian n’est pas complet sans un aso-ebi, le vêtement coloré porté par les amis proches et la famille le jour même de la célébration. Cet utilisateur a recyclé une vieille photo non liée à un mariage:

MaliwebAfrique
La famille Buhari du Nigeria a été entraînée dans une histoire qui ressemble à l'un des nombreux feuilletons télévisés d'Hollywood du dimanche soir.   C'est une histoire selon laquelle le président aurait prétendument marié une deuxième épouse - une femme membre de son gouvernement - alors que la fureur de sa...