Ces propos ont été tenus à l’ouverture de la deuxième édition du forum international de Paris sur la Paix

Le président français Emmanuel Macron a salué, mardi 12 novembre, la détermination des pays africains à prendre leur destin en main par la conception de solutions concrètes.

Pour étayer ses dires, il cite en exemple la Tunisie qui, a-t-il dit, a su le faire avec beaucoup de courage quand il a été question d’asseoir les fondements de la démocratie.

S’exprimant à l’ouverture de la deuxième édition du forum international de Paris sur la Paix organisé du 11 au 13 novembre 2019 à la Grande Halle de la Villette en présence du chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, et d’une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement, Macron a salué la présence de Chahed qui, a-t-il dit, avec beaucoup de force aux côtés du défunt Béji Caïd Essebsi, ancien président de la République, a eu à conduire les destinées du pays après “ce miracle démocratique”.

D’une façon générale, Macron estime que l’Afrique, qui a été longtemps objet du multilatéralisme, est aujourd’hui en train de devenir un acteur clé dans ce domaine, faisant observer toutefois que le continent est appelé à relever des défis politiques, sécuritaires et militaires.

“Nous devons, dans ce nouvel ordre international, apporter, dans le cadre des Nations unies, de nouvelles solutions permettant de mieux accompagner l’Afrique sur le plan sécuritaire. Il s’agit, aussi, de soutenir ses efforts dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’environnement et de l’économie qui sont les quatre solutions une paix durable”, a-t-il soutenu.

Pour sa part, Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne, a souligné qu’elle œuvrera à ce que le prochain budget de la Commission européenne prévoie 30% de plus aux actions externes par rapport à aujourd’hui pour appuyer ses partenaires internationaux dans leur lutte contre la corruption, la pauvreté, le respect de la dignité des peuples, la migration, la résolution des conflits et la levée des défis climatiques et numériques pour garantir la paix et la prospérité.

Elle a souligné que l’UE sera toujours un partenaire digne de confiance attaché aux valeurs favorisant la prospérité des peuples.

Elle a, en outre, indiqué que le forum sur la Paix est l’occasion de développer de nouvelles idées afin que l’UE soit puisse aider ses partenaires à faire face à leurs défis.

“Ensemble on pourra relever les défis mais aucune partie ne peut agir seule et faire face à ces nombreuses problématiques “, a-t-elle souligné.

A noter, qu’avant d’intervenir lors d’un panel ayant pour thème “au-delà du développement : les objectifs du développement pour tous y compris les plus démunis”, Youssef Chahed s’entretiendra avec Pascal Lamy, président du forum.

Il assistera par la suite à une réunion conviviale entre les chefs d’Etat et de gouvernement avant de prendre part à un panel de haut niveau sur les perspectives des jeunes sur le multilatéralisme au siège de l’UNESCO à Paris.

Avant de rentrer en Tunisie, le chef du gouvernement se rendra à Rome en Italie pour remettre un message écrit du président de la République, Kais Saïed, à son homologue italien, Sergio Mattarella, sur la promotion des relations bilatérales.

Source: huffpostmaghreb

MaliwebAfriqueInternational
Ces propos ont été tenus à l’ouverture de la deuxième édition du forum international de Paris sur la Paix Le président français Emmanuel Macron a salué, mardi 12 novembre, la détermination des pays africains à prendre leur destin en main par la conception de solutions concrètes. Pour étayer ses dires, il...