« L’Afrique doit se préparer au pire » ce fut les propos alarmants du patron de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’un message adressé à la population africaine le 18 mars 2020 les invitant aussi à se réveiller contre la Covid 19.

 

Ayant fait des victimes considérables en chine ainsi qu’en Europe avec son taux d’infections élevées, la Covid 19 était annoncée en Afrique comme un coup de massue qui ferait un ravage dans ce continent surnommé le berceau de l’humanité. En effet comparé aux autres continents très développés où la Covid se propage à une vitesse incroyable, l’Afrique est en sous-développement et a une faible réponse concernant le domaine de la santé. Mais force est de remarquer qu’avec sa population majoritairement jeune, son climat chaud et sec et l’expérience acquise pendant la gestion de la maladie à virus Ébola, l’Afrique est en passe de devenir l’un des continents les moins touchés par la Covid 19.Apparue en novembre 2019 en chine plus précisément dans la région de Wuhan, la Covid 19 est une maladie infectieuse qui s’attaque généralement aux voies respiratoires. Elle a été déclarée comme pandémie par l’Organisation mondiale de la Santé le 11 mars 2020, poussant plusieurs pays à prendre des mesures exceptionnelles.

Dès la déclaration de l’Organisation mondiale de la Santé plaçant la Covid 19 au rang de pandémie, les pays africains ont rapidement réagi avec des mesures telles que la fermeture des frontières, l’instauration du couvre-feu, l’arrêt du système scolaire, la distanciation sociale, et une forte communication autour de cette maladie pour la sensibilisation de la population. Les actions de ce continent ne s’en sont pas arrêtées là. Certains pays africains ayant des chercheurs expérimentés et des laboratoires de recherche ont aussi entamé des recherches de traitement contre cette maladie. L’Académie africain des Sciences (AAS) a lancé un appel à proposition des institutions de recherche basées en Afrique afin de répondre aux priorités de recherche sur la COVID-19 identifiées par une enquête en ligne menée du 4 au 8 avril 2020 auprès de 844 chercheurs ; avec des subventions pouvant atteindre 200 000 dollars sur deux ans selon un article produit par le desk de langue anglaise de scidev.net.

 

Certes, l’Afrique a répondu rapidement à cette pandémie, mais on peut aussi faire le constat amer de l’impact que cette maladie apporte sur l’économie de ce continent. Les frontières étant fermées, certaines activités professionnelles sont arrêtées, des partenaires n’investissent presque plus, l’Afrique se bat autrement en instaurant des zones de libre-échanges et aussi en ayant une certaine flexibilité sur les activités nécessaires à la survie de l’économie.

Selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la Santé, l’Afrique ne recense que 3 % du taux mondial des cas de contaminations. Avec la levée progressive des restrictions, les experts sanitaires craignent une forte progression du nombre de contaminations en Afrique. Il faut aussi noter que l’Afrique est parmi les continents qui ont recensé le moins de cas de décès et l’un des plus forts taux de guérison.

Lire la suite sur  Aumali

MaliwebAfriqueSanté
« L’Afrique doit se préparer au pire » ce fut les propos alarmants du patron de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’un message adressé à la population africaine le 18 mars 2020 les invitant aussi à se réveiller contre la Covid 19.   Ayant fait des victimes considérables en...