Le marché télécoms d’Afrique subsaharienne est demeuré dans une dynamique de croissance, aussi bien en matière de consommateurs que de finances. Selon les données publiées par l’Association mondiale des opérateurs de téléphonie (GSMA), en 2018, le marché a connu une augmentation du nombre d’abonnés de 4,39%. Soit 20 millions de nouveaux abonnés uniques. Ce qui a porté à 456 millions le volume d’abonnés télécoms sur le continent. Soit un taux de pénétration du mobile de 44%.

D’ici 2025, au regard de son taux de croissance annuel du mobile considéré comme le plus élevé au monde, l’Afrique subsaharienne devrait atteindre un nombre total de près de 600 millions.

Sur les 456 millions d’abonnés au mobile enregistrés en 2018, 239 millions étaient des utilisateurs de l’internet, poussés par la 3G qui deviendra, d’ici la fin de l’année 2019, la principale technologie mobile utilisée en Afrique subsaharienne, avec un peu plus de 45% du nombre total de connexions. GSMA estime que le niveau d’adoption de la 3G a doublé ces deux dernières années, grâce à l’extension de la couverture des réseaux 3G et à l’arrivée sur le marché de terminaux moins chers. La connexion à la 4G n’a pas évolué et a même reculé, représentant 7% du nombre total de connexions. Un niveau beaucoup plus bas que la moyenne mondiale de 44%, dû au coût élevé des appareils compatibles 4G et au retard de déploiement de la technologie dans plusieurs marchés. Cependant, avec le développement croissant du marché, le niveau d’adoption de la 4G devrait atteindre 23% des connexions d’ici 2025.

Au-delà des services télécoms classiques, le marché télécoms d’Afrique subsaharienne a aussi bénéficié du dynamisme de segments connexes tels que le Mobile Money. Fin 2018, la région d’Afrique comptabilisait  « un nombre record de 395,7 millions de comptes d’argent mobile qui représentent près de la moitié du total des comptes d’argent mobile au niveau mondial », selon GSMA. L’Afrique subsaharienne est désormais desservie par plus de 130 services financiers mobiles.

Le dynamisme global des secteurs voix, data et Mobile Money a généré 8,6% du PIB de l’Afrique subsaharienne en 2018, en créant une valeur économique ajoutée de plus de 144 milliards de dollars. L’écosystème mobile a représenté également près de 3,5 millions d’emplois (directs et indirects) et a apporté une contribution substantielle au financement du secteur public, avec près de 15,6 milliards de dollars collectés par le biais des impôts. D’ici 2023, la valeur créée par l’industrie mobile devrait atteindre près de 185 milliards de dollars. Soit 9,1% du PIB de l’Afrique subsaharienne.

Source: Agence Ecofin

MaliwebAfriqueEconomie
Le marché télécoms d’Afrique subsaharienne est demeuré dans une dynamique de croissance, aussi bien en matière de consommateurs que de finances. Selon les données publiées par l’Association mondiale des opérateurs de téléphonie (GSMA), en 2018, le marché a connu une augmentation du nombre d’abonnés de 4,39%. Soit 20 millions...