Le nombre de personnes déplacées au Burkina Faso a augmenté de 18%, ces trois dernières semaines, a indiqué le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies (OCHA) dans son bulletin humanitaire en date du 2 avril dernier.

Les violences et attaques armées dans les régions burkinabè de l’Est, du Nord, du Centre-Nord et du Sahel ont causé “une urgence humanitaire sans précédent”, souligne l’OCHA. 135.000 personnes sont actuellement déplacées à l’intérieur du pays. Les deux tiers d’entre elles l’ont été rien que depuis le début de cette année. “Alors que 357 écoles ont rouvert leurs portes en mars, près de 1.000 sont toujours fermées”, a déclaré mercredi sur Twitter Ursula Mueller, la Coordinatrice adjointe des secours d’urgence de l’ONU. “Les partenaires des Nations-Unies et des organisations humanitaires intensifient leurs activités mais une aide supplémentaire est nécessaire de toute urgence.”. Dans la région burkinabè du Sahel (nord-est), de violents affrontements inter-communautaires survenus, dimanche et lundi derniers, dans la commune d’Arbinda auraient fait au moins 62 morts, selon le gouvernement.

 La Rédaction

 

Source: L’ Aube

MaliwebAfriqueSociété
Le nombre de personnes déplacées au Burkina Faso a augmenté de 18%, ces trois dernières semaines, a indiqué le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies (OCHA) dans son bulletin humanitaire en date du 2 avril dernier. Les violences et attaques armées dans les régions burkinabè de l’Est,...