À l’issue de la 56e assemblée plénière, lundi 24 juin, les évêques de la Conférence épiscopale du Congo ont délivré un message intitulé « Libérez mon peuple ». Ils y font un constat amer sur la situation actuelle dans le pays, avant d’en appeler au chef de l’État pour un véritable changement.

Dans ce message délivré lundi, les 44 évêques de la Conférence épiscopale du Congo (Cenco) affirment que « l’élan pris pour l’avènement d’une nouvelle ère a été brisé par de sérieuses entraves ». Aussi, selon eux, « cet état de choses compromet-il l’avenir de notre pays ». Comment alors sortir de cette crise multiforme ?

« En vue du changement voulu par le peuple et de la sortie de la crise multiforme, nous recommandons à son excellence, Monsieur Le Président de la République d’assumer pleinement ses responsabilités de chef de l’État, de changer le système de gouvernance », déclare le secrétaire général de la Cenco, l’abbé Donatien Nshole.

Il faudra aussi reconditionner l’armée afin qu’elle joue efficacement son rôle de défense de l’intégrité du territoire et de sauvegarde de l’unité nationale.

L’autre recommandation concerne la justice : « Redorer le blason de la magistrature, particulièrement celui de la Cour constitutionnelle de façon que le peuple ait confiance en la justice », préconise l’abbé Nshole.

Pour les membres de la Cenco, « le peuple veut le changement. Il s’est exprimé pour une véritable rupture avec l’ancien système de gouvernance », disent les évêques dans leur message qu’ils ont remis au président Félix Tshisekedi à la fin de la semaine dernière.

 

RFI

MaliwebAfrique
À l’issue de la 56e assemblée plénière, lundi 24 juin, les évêques de la Conférence épiscopale du Congo ont délivré un message intitulé « Libérez mon peuple ». Ils y font un constat amer sur la situation actuelle dans le pays, avant d’en appeler au chef de l’État pour un véritable...