Une vidéo du gouvernement iranien a montré que le missile d’essai était lancé et atteignait une cible dans le désert. Téhéran insiste sur le fait qu’il fait partie d’un programme purement défensif et n’enfreint aucun accord international.

L’Iran a dévoilé samedi un nouveau missile de croisière d’une portée de plus de 1 300 kilomètres au cours des célébrations marquant l’anniversaire de la révolution islamique de 1979, a rapporté la télévision d’Etat.

Dans la vidéo de 37 secondes sur le site Web du ministère, le lancement a été présenté sous différents angles. Le projectile a finalement été touché quelque part dans le désert.

« L’essai du missile de croisière Hoveizeh a été effectué avec succès à une distance de 1 200 kilomètres et a atteint la cible », a déclaré le ministre de la Défense, Amir Hatami, à la télévision nationale, qui diffusait des images de son lancement.

Le missile sol-sol, appelé Hoveizeh, provient de la famille des missiles de croisière Soumar, que l’Iran a ajouté à son arsenal en 2015, a déclaré Hatami. Téhéran a déclaré que le lancement faisait partie d’un programme purement défensif et que le missile n’était pas doté de capacités nucléaires.

Avertissements américains

Le lancement des missiles intervient malgré les avertissements continus des États-Unis.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a renoncé à l’accord international sur le nucléaire conclu en 2015 avec l’Iran et a réimposé les sanctions qui avaient été levées en vertu du pacte en échange de la réduction du programme nucléaire par Téhéran.

L’Iran a déclaré que ses tests de missiles ne violaient pas la résolution.

L’Iran a volontairement limité la portée de ses missiles à 2 000 kilomètres, une distance suffisante pour atteindre Israël et les bases occidentales du Moyen-Orient.

Mais Washington a déclaré que, bien que l’Iran ait respecté les termes de l’accord, l’accord était trop généreux et n’a pas réussi à limiter le programme de missiles balistiques de l’Iran ou à freiner ce que les Etats-Unis considèrent comme une ingérence dans les affaires régionales.

Washington et ses alliés ont accusé Téhéran de rechercher des capacités de missiles améliorées qui menacent également l’Europe.

L’amiral Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, a déclaré mardi qu’il n’avait « aucune intention d’augmenter la portée » de ses missiles.

Reponserapide

 

MaliwebAfriqueInternational
Une vidéo du gouvernement iranien a montré que le missile d’essai était lancé et atteignait une cible dans le désert. Téhéran insiste sur le fait qu’il fait partie d’un programme purement défensif et n’enfreint aucun accord international. L’Iran a dévoilé samedi un nouveau missile de croisière d’une portée de plus de...