Investi à la tête de l’État le 1er août, Mohamed Ould Ghazouani pose les premiers jalons de son programme, reçoit les représentants de la classe politique et rompt progressivement avec le style de son mentor et prédécesseur.

Bientôt trois mois que Mohamed Ould Ghazouani a accédé à la présidence de la République, et l’atmosphère politique a incontestablement changé en Mauritanie. Sommé, dès son investiture, par l’opposition et par certains médias de rompre avec son « frère » et prédécesseur Mohamed Ould Abdelaziz, il n’en a évidemment rien fait. En revanche, par petites touches, il imprime sa marque, avec la lenteur qui convient à un fils de marabout.

Le désir de changement était si fort que l’on pouvait craindre que l’impatience populaire ne s’exprime rudement, comme après le 22 juin et son élection au premier tour. Mais il a fini par faire admettre son rythme en posant des actes qui sont autant de promesses pour la suite de son mandat et qui ont apaisé un théâtre politique polarisé, voire hystérique, depuis dix ans…Lire la suite sur jeuneafrique.com

MaliwebAfrique
Investi à la tête de l’État le 1er août, Mohamed Ould Ghazouani pose les premiers jalons de son programme, reçoit les représentants de la classe politique et rompt progressivement avec le style de son mentor et prédécesseur. Bientôt trois mois que Mohamed Ould Ghazouani a accédé à la présidence de la République, et l’atmosphère...