En prélude à la Conférence internationale sur la population et le développement, qui doit se tenir du 12 au 14 novembre 2019 à Nairobi (Kenya), les engagements du Mali ont été validés. C’était à la suite d’une rencontre de haut niveau le jeudi 10 octobre dernier. Le thème retenu cette année pour cette conférence internationale est : « Accélérons la promesse ».  Le Président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, y prendra part.

 

L’accessibilité et la gratuité des produits contraceptifs, la gratuité et l’accès aux soins obstétricaux ainsi que la césarienne, la formation et le recrutement de prestataires de services de santé, tels sont les points dont le Mali s’engage à réaliser d’ici à 2023.  La satisfaction des besoins en planification familiale fait partie également des engagements du Mali.

Le but de cette rencontre de haut niveau était d’inviter tous les acteurs clés à faire des propositions susceptibles d’améliorer le contenu du rapport que devra présenter le Mali à l’occasion de la Conférence internationale de Nairobi.

S’agissant des violences sexuelles et sexistes, le Mali a également pris des engagements à ce niveau. En effet, les autorités maliennes entendent atteindre zéro violence de ce genre d’ici à 2020.

Pour réussir ce combat, elles comptent sur l’application des lois sur la violence genre ainsi que ses textes d’application et portant Code de protection de l’enfant. Ce n’est pas tout, les autorités trouvent essentiel, pour la réussite de ce combat, d’augmenter à 20% la part du budget national aux questions de population et de développement.

En dehors de tout cela, le Gouvernement mise également sur l’éducation, la santé, la formation professionnelle et l’emploi des jeunes dans la capture du dividende démographique à travers des investissements dans ces différents secteurs.

Le Gouvernement malien s’engage dans la capture du dividende démographique par un investissement massif dans l’éducation, la santé, la formation professionnelle et l’emploi des jeunes, en tenant compte du genre y compris ceux en situation de handicap. Le Gouvernement entend ainsi mettre en œuvre sa feuille de route dans ce secteur.

Les engagements du Gouvernement sont nombreux dans ce document qui vient d’être validé. L’inclusion des personnes en situation de handicap n’a pas été négligée, l’amélioration du domaine des données sur la population est également au cœur des engagements des autorités maliennes.

Selon nos confrères de l’Agence malienne de presse et de publicité, à travers ce document, « Le Mali s’engage à construire une société pacifique, juste et inclusive à travers le renforcement de l’offre des services sociaux de base, notamment la santé, l’éducation et la protection dans les zones affectées par la crise humanitaire, le retour de la paix et de la sécurité au Mali. »

Lors de cette rencontre, le ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tiemoko Diarra, a indiqué : « Le Mali a fait siennes les recommandations du Programme d’actions de la CIPD et a entrepris une batterie de mesures et de dispositions normatives institutionnelles et programmatiques pour sa mise en œuvre qui a fait l’objet de différentes appréciations ».

Fousseni TOGOLA

Source : Le Pays

MaliwebAfriqueEnvironnement
En prélude à la Conférence internationale sur la population et le développement, qui doit se tenir du 12 au 14 novembre 2019 à Nairobi (Kenya), les engagements du Mali ont été validés. C’était à la suite d’une rencontre de haut niveau le jeudi 10 octobre dernier. Le thème retenu...