Norman Mbazima, le président délégué du géant minier britannique AngloAmerican, aux trente-trois mines en Afrique australe, dont trente en Afrique du Sud, est nommé à la tête d’un conseil de surveillance pour l’Afrique créé par Bain & Company.

Ce conseil interne aura pour mission d’évaluer les risques associés aux missions que conduira le cabinet de conseil sur le continent africain et à l’évaluation des profils de ses potentiels nouveaux clients. Objectif : éviter de réitérer la mise en cause publique dont le cabinet avait fait l’objet en Afrique du Sud en 2018 lorsque ses services rendus en 2015 à l’agence sud-africaine de perception des revenus de l’État (SARS) avaient été jugés inexacts et inappliqués. Au point que le cabinet a annoncé le remboursement des honoraires perçus et le renouvellement du management local. Insuffisant pour Edward Kieswetter, le nouveau directeur exécutif de SARS depuis mai, qui a annoncé dans la presse sud-africaine que plusieurs agences gouvernementales travaillaient à des suites judiciaires à l’encontre de Bain.

Source: consultor

MaliwebAfrique
Norman Mbazima, le président délégué du géant minier britannique AngloAmerican, aux trente-trois mines en Afrique australe, dont trente en Afrique du Sud, est nommé à la tête d'un conseil de surveillance pour l'Afrique créé par Bain & Company. Ce conseil interne aura pour mission d'évaluer les risques associés aux missions...