D’après les résultats des investigations menées par la Haute Autorité de la Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), les fraudes sur les exportations des hydrocarbures au Mali, Burkina Faso, et Nigéria en 2017, ainsi que sur le transit de ce produit,  pendant la période de mars à mai 2018, ont causé un manque à gagner de 10,4 milliards de FCFA au trésor public nigérien et à la Sonidep, rapporte le président de cet organisme indépendant, Abdourahamane Gousmane, dans un communiqué parvenu ce 3 octobre 2019 à Niamey et les 2 jours.

Comme le schématise la Halcia, sur le volet des exportations des hydrocarbures, le mode opératoire a consisté à reverser sur le territoire national des hydrocarbures acquis à un prix préférentiel et hors taxes parce que destinés à être exportés. « Ces pratiques ont concerné plus de 150 opérateurs économiques et sociétés et ont engendré un manque à gagner équivalent à 10,1 milliards de FCFA au trésor public et à la Sonidep », affirme Abdourahamane Gousmane.

S’agissant du transit des hydrocarbures, le montant des droits compromis s’élève à 341,6 millions de FCFA et concerne 10 sociétés.

Le président de la Halcia a fait savoir que le rapport relatif à ce dossier a été transmis au président de la République et au procureur de la République auprès du tribunal de grandes instances hors classes de Niamey. Pour la Halcia, il revient donc au chef de l’Etat et à la justice de trancher sur ce dossier.

SG

Source: Agence Ecofin

MaliwebAfrique
D'après les résultats des investigations menées par la Haute Autorité de la Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), les fraudes sur les exportations des hydrocarbures au Mali, Burkina Faso, et Nigéria en 2017, ainsi que sur le transit de ce produit,  pendant la période de mars...