L’une des missions principales de l’Office national marocain du tourisme pour l’Afrique basé à Dakar, au Sénégal, c’est de vendre la destination Maroc. Cela passe obligatoirement par le développement des activités de l’Office sur le continent africain. A la tête de cette structure depuis quelques mois, Ahmed Aoumaarir est engagé et déterminé à faire de la destination Maroc une des meilleures destinations d’Afrique. Disponible et méthodique, Ahmed Aoumaarir est sur la bonne lancée pour relever les défis. Aujourd’hui, son souhait le plus ardent, c’est de mieux développer le tourisme médical. Et l’ONMT vient de lancer sa nouvelle marque dénommée “Maroc, Terre de Lumière”, dont l’objectif est de positionner le Maroc parmi les destinations touristiques mondiales les plus convoitées, à renforcer sa notoriété et son attractivité auprès du public international.

 

En sept jours seulement, nous avons pu connaître et apprécier le talent d’Ahmed Aoumaarir, chef de l’Office national marocain du tourisme pour l’Afrique, basé à Dakar au Sénégal. Ce cadre, très cultivé et respectueux, met tout simplement son cœur à l’ouvrage. Il est prêt à tout pour satisfaire ses proches. Et toutes les dispositions avaient été prises pour que notre mission au Maroc puisse se dérouler dans de meilleures conditions.

C’est en février 2017 que le bureau régional de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) a ouvert ses portes à Dakar, au Sénégal. L’ouverture de cette représentation s’inscrit en droite ligne du renforcement de l’axe principal de la coopération Sud-Sud défini par le Roi Mohammed VI. Il s’agit de rapprocher davantage les secteurs privés des deux pays. “Nous voulons, par exemple, renforcer le tourisme religieux vers la ville de Fès qui abrite le mausolée de Cheick Ahmed Tidiane Chérif, qui compte des millions d’adeptes au Sénégal. L’ambition du Royaume du Maroc est de développer le tourisme intra-africain en bâtissant une nouvelle approche”, déclarait le directeur de l’ONMT lors de l’inauguration du bureau. Il s’agit donc de renforcer la coopération touristique entre l’Afrique subsaharienne et le Maroc.

A la suite des journalistes du Mali et de la Côte d’Ivoire, un groupe de professionnels du secteur du tourisme du Sénégal, composé des responsables d’agences de voyages, séjourne depuis lundi au Maroc dans le cadre d’un voyage touristique.

Durant une semaine, ces professionnels vont découvrir les potentialités touristiques du Royaume chérifien à travers la visite de certaines grandes villes comme Marrakech, Fès, Meknès, Rabat et Casablanca.

Cette mission aura sûrement des répercussions positives sur le Maroc et sur la ville impériale de Fès dans les prochains jours.

“Maroc, Terre de Lumière”

Pour mettre en valeur la richesse du Royaume du Maroc, l’ONMT vient de mettre en place une nouvelle campagne dénommée “Maroc, Terre de Lumière”, qui constitue la pierre angulaire de son action promotionnelle dédiée au tourisme international aussi bien sur les marchés traditionnels qu’émergents.

Cette nouvelle marque vise à positionner la destination Maroc dans la Travel 10 Bucket List. Elle a pour cible les touristes internationaux dont la tranche d’âge s’étale entre 25 et 59 ans avec un intérêt pour l’art, les expériences culturelles, la nature et le patrimoine rural, les plages et les activités de loisirs.

“Maroc, Terre de Lumière” vise à renforcer l’image tendance du Royaume chérifien auprès des nouvelles générations de voyageurs. Cette marque se décline à travers trois composantes ; à savoir : une identité visuelle de la marque Maroc, un grand film promotionnel, et de nombreuses déclinaisons en affichage. En tout cas, la lumière est la première chose qui frappe quand on découvre le Maroc.

Notons que le Maroc a accueilli durant les mois de juin et juillet 2022 un total de 3,2 millions de touristes dont 65 % en juillet avec plus de 2 millions d’arrivées, selon le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire du Maroc. Notre interlocuteur précise que “la saison estivale 2022 a confirmé la reprise amorcée du secteur du tourisme, depuis les signes annonciateurs dès le mois de juin”.

“Cet élan de reprise se répercute sur l’ensemble des autres indicateurs dont le nombre de nuitées qui s’est établi à un total de 3,8 millions de nuitées pour juin et juillet 2022. En termes des recettes en devise du secteur, ce dernier a généré 27,3 milliards de dirhams durant le premier semestre 2022, soit un taux de récupération exceptionnel de 81 % de 2019, eu égard à la fermeture des frontières pendant les 5 premières semaines de l’année 2022. Le mois de juin, à lui seul, représente environ 25% de ces recettes”, précise un communiqué du département du tourisme marocain.  Aujourd’hui, le Maroc figure parmi les principales destinations dans les programmes des tours opérateurs internationaux. Et les efforts de l’Office national marocain du tourisme avec les compagnies aériennes ont permis, selon nos informations, de disposer actuellement d’une capacité supérieure à celle enregistrée en 2019.

Notons que le gouvernement marocain avait débloqué en début d’année 2 milliards de dirhams pour soutenir le tourisme afin de remédier aux pertes dues à la crise sanitaire, qui a frappé le monde. Ce plan d’urgence devrait être réparti entre les différents établissements et d’opérateurs du secteur.

               El Hadj A.B. HAIDARA, envoyé spécial au Maroc  

Source : Aujourd’hui-Mali