Un premier cas de fièvre Ebola a été récemment enregistré à Goma, la troisième plus grande ville du Congo.

Il s’agit d’un pasteur qui était arrivé dimanche, 14 juillet 2019, par bus, avec 18 autres passagers et un chauffeur, en provenance de Butembo, l’un des principaux foyers de la maladie dans la province du Nord-Kivu.

Ce pasteur ne présentait aucun signe de la maladie. Mais chose bizarre, à chaque point de contrôle, il a écrit des noms et prénoms différents sur les listes de voyageurs; voulant probablement cacher son identité et son état de santé.

A Goma, il a été déclaré infecté et est finalement mort durant son transfert vers l’agglomération de Butembo.

La confirmation de ce premier cas de fièvre hémorragique Ebola à Goma préoccupe depuis dimanche les organisations sanitaires. Cela « change potentiellement toute la donne », a mis en garde lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Nous ne pouvons pas être trop prudent », a insisté Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS, qui a précisé qu’il allait à nouveau réunir son comité d’urgence pour décider si l’épidémie constituait une « urgence sanitaire mondiale ».

Les habitants de Goma (environ un million) sont également inquiets par cette nouvelle.

 

Source: afrikmag

MaliwebAfriqueSanté
Un premier cas de fièvre Ebola a été récemment enregistré à Goma, la troisième plus grande ville du Congo. Il s’agit d’un pasteur qui était arrivé dimanche, 14 juillet 2019, par bus, avec 18 autres passagers et un chauffeur, en provenance de Butembo, l’un des principaux foyers de la maladie...