Au cours d’un entretien accordé la semaine dernière à la chaine Afrique média TV, le président tchadien Idriss Déby a souhaité que les accords monétaires qui lient les pays de la zone CFA à la France soient revus.

«C’est une conviction pour moi la question du Franc CFA. C’est une conviction, c’est clair. Maintenant, le problème qui se pose : est-ce que c’est le Franc CFA en tant que tel qui pose problème, ou bien c’est les accords monétaires qui posent problème ? Je pense qu’il faut se pencher sur les deux choses. Ce qui nous lie à la France aujourd’hui, ce sont les accords monétaires qui ont été façonnés dans les années 1960», a expliqué Idriss Déby.

Selon lui, «il faut revenir sur une table de négociation avec la France pour remettre en cause ces accords. Mettre en cause le Franc CFA qui réunit plusieurs pays. Que cette monnaie devienne notre monnaie à nous en détruisant les accords. On se pose la question aujourd’hui si c’est notre monnaie ou la monnaie de la France. Et le compte d’opération, ça n’a aucun sens. Il faut retirer ce compte d’opération. Là, je pense que la France est un pays démocratique qui a une tradition de justice. L’injustice a trop duré, il est temps que le dialogue commence avec la France pour clarifier les choses, pour nous permettre à nous d’avoir notre souveraineté monétaire. On ne l’a pas aujourd’hui.»

S’agissant du «décollage» amorcé par l’Afrique de l’Ouest avec la future monnaie «Eco» envisagée, Idriss Déby a réagit aux nombreuses critiques d’économistes selon lesquelles le mécanisme serait le même que le Franc CFA.

«Si tel est le cas, ça sert à quoi de changer un blanc bonnet par un bonnet blanc. On doit aller tout droit au but : il faut refaire les accords, il faut remettre en cause les accords monétaires. C’est tout», a conclu le dirigeant tchadien.

benin24tv

MaliwebAfriqueMaliweb Malijet Maliactu
Au cours d’un entretien accordé la semaine dernière à la chaine Afrique média TV, le président tchadien Idriss Déby a souhaité que les accords monétaires qui lient les pays de la zone CFA à la France soient revus. «C’est une conviction pour moi la question du Franc CFA. C’est une...