Avec « La Miséricorde de la jungle », qui raconte l’histoire de soldats rwandais égarés pendant la deuxième guerre du Congo, Joël Karekezi évoque avec brio la nécessité du pardon.

Impossible de se repérer dans cet inextricable enchevêtrement de lianes, de racines, de branches, sous le couvercle opaque d’un enfer vert. Dans la jungle du Sud-Kivu, en 1998, deux soldats de l’armée rwandaise cherchent à retrouver leur bataillon après un réveil en retard.

Sergent Xavier (Marc Zinga), héros de guerre rwandais, chef chevronné et désabusé, se retrouve seul avec le jeune soldat Faustin (Stéphane Bak), qui s’est engagé pour venger la mort de son père et de ses frères. Mais leur marche forcée dans la jungle devient rapidement cauchemardesque. Il y a la faim, la soif, la fatigue. La fièvre aussi, qui vient brouiller des lignes déjà ténues : ils seront amenés à porter l’uniforme de leurs adversaires, àLire la suite sur jeuneafrique.Com

 

MaliwebAfrique
Avec « La Miséricorde de la jungle », qui raconte l’histoire de soldats rwandais égarés pendant la deuxième guerre du Congo, Joël Karekezi évoque avec brio la nécessité du pardon. Impossible de se repérer dans cet inextricable enchevêtrement de lianes, de racines, de branches, sous le couvercle opaque d’un enfer...