L’ancien maire de Dakar Pape Diop a rallié le pouvoir ce jeudi soir. Un choix décisif, puisqu’il permet au camp présidentiel d’obtenir 83 sièges, soit la majorité absolue.

 

La majorité présidentielle a-t-elle finalement remporté le sprint final dans la course au coude-à-coude qui l’oppose depuis plusieurs jours à ses adversaires ? Selon les résultats définitifs des élections législatives du 31 juillet, publiés ce 11 août peu avant minuit par le Conseil constitutionnel, la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar (BBY) obtient 82 députés, parmi les 165 qui composent l’Assemblée nationale.

Confirmant les résultats provisoires de la Commission nationale de recensement des votes (CNRV) publiés le 4 août, la coalition au pouvoir était donc à un siège de rétablir sa majorité absolue à l’Assemblée, menacée par la percée de l’opposition dans les urnes. C’était sans compter le ralliement de Pape Diop aux côtés de Macky Sall, habilement annoncé à quelques heures seulement de la publication de la décision du Conseil constitutionnel.

La conversion du président du parti Bokk gis gis porte donc à 83 le nombre de parlementaires alliés au chef de l’État, contre 80 pour l’inter-coalition Yewwi Askan Wi – Wallu Senegal.

Nouveau ralliement pour Macky Sall

Déjà considérée comme acquise par certains membres de la majorité dès la publication des résultats provisoires, la conversion de Pape Diop n’a pas surpris non plus dans les rangs de l’opposition. De quoi conforter Ousmane Sonko, qui avait accusé ses adversaires dans l’opposition de travailler pour Macky Sall au cours de la campagne électorale.

Source : Jeune Afrique