Samedi 7 juillet 2018, suite à un accord entre le président sud-soudanais et le chef rebelle, Riek Machar, ce dernier regagnera son ancien poste de vice-président.

En Ouganda, le 7 juillet dernier, la Présidence ougandaise et le chef rebelle, Riek Machar, se sont donné la main pour faire la paix et mettre fin à près de cinq ans de conflit. Cette guerre civile qui paralyse tous les secteurs d’activité de ce pays a commencé depuis 2013. Grâce à cet accord de partage du pouvoir par lequel les deux parties ont accepté de signer le samedi dernier, Riek Machar pourrait se voir confier son ancien poste de vice-président de l’Ouganda. C’est ce qu’annonce le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ahmed Al-Dierdiry, à travers cette phrase : « L’accord prévoit qu’il y aura quatre vice-présidents : les deux qui sont déjà en poste, plus Riek Machar qui occupera le poste de premier vice-président ». La quatrième vice-présidence sera occupée par une femme. Ces principes ont été acceptés par les deux camps.

Rappelons que tout ceci intervient suite aux menaces des Nations unies qui avaient donné jusqu’à fin juin aux deux principaux acteurs de cette crise ougandaise pour trouver entre eux un terrain d’entente pour ne pas se voir exposer à eur dos de lourdes sanctions.  Notons que c’est également à la suite de cela que le 27 juin dernier, les deux camps, notamment Salva Kiir et Riek Machar, ont signé entre eux un « accord de paix permanent. »

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays

MaliwebAfrique
Samedi 7 juillet 2018, suite à un accord entre le président sud-soudanais et le chef rebelle, Riek Machar, ce dernier regagnera son ancien poste de vice-président. En Ouganda, le 7 juillet dernier, la Présidence ougandaise et le chef rebelle, Riek Machar, se sont donné la main pour faire la paix...