L’exécution, dimanche dernier, de huit personnes, dont six Français, dans une réserve touristique du Niger, semble avoir plus que jamais relancé le débat sur la nécessité d’une volonté commune dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Et l’impérieuse mobilisation des financements tant attendus pour rendre opérationnelle la force conjointe du G5 Sahel.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

MaliwebAfrique
  L’exécution, dimanche dernier, de huit personnes, dont six Français, dans une réserve touristique du Niger, semble avoir plus que jamais relancé le débat sur la nécessité d’une volonté commune dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Et l’impérieuse mobilisation des financements tant attendus pour rendre opérationnelle la force...