Selon le Conseil de base des maliens de Côte d’Ivoire, ce sont cinq de nos compatriotes qui ont perdu la vie dans les violences qui ont eu lieu du 20 au 22 octobre 2020, en Côte d’Ivoire, dans la ville de Dabou.

 

Localité située à environ 40 Km d’Abidjan, la ville de Dabou a été le théâtre de manifestations violentes dans le cadre du boycott actif de la campagne présidentielle décrétée par l’opposition ivoirienne.

Malheureusement, l’on dénombre de nombreux maliens parmi les victimes. Sur les 57 blessés, le Conseil de base des maliens de Côte d’Ivoire a dénombré une dizaine de nos compatriotes. Parmi les 8 morts, la communauté malienne de Dabou regrette la perte de 4 personnes.  La 5ème perte en vie humaine a été enregistrée du côté de Bongouanou, ville du Centre – Est, située à environ 200 km d’Abidjan.

« Compte tenu de la recrudescence des violences dans le pays, le président du CBMCI, Hamet Diawara demande à tous les Maliens de Côte d’Ivoire de s’abstenir de tout acte et agissements pouvant nuire à la cohabitation entre Maliens et Ivoiriens. Il invite chacun à la plus grande prudence et leur demande de limiter les déplacements au strict minimum », indique un communiqué du Conseil de base des maliens de Côte d’Ivoire.

Ces violences se tiennent à quelques jours de l’élection présidentielle en Cote d’Ivoire, prévue pour le 31 octobre 2020.

Assane Koné

Arc en Ciel

MaliwebAfrique
Selon le Conseil de base des maliens de Côte d’Ivoire, ce sont cinq de nos compatriotes qui ont perdu la vie dans les violences qui ont eu lieu du 20 au 22 octobre 2020, en Côte d’Ivoire, dans la ville de Dabou.   Localité située à environ 40 Km d’Abidjan, la...