Le président Emmerson Mnangagwa devrait savoir que le pouvoir n’est pas éternel, a averti Robert Mugabe, ancien chef d’Etat zimbabwéen.

My Zimbabwe rapporte que Robert Mugabe a condamné le déploiement de soldats pour réprimer les manifestations du 14 janvier.

Le 16 février, M. Mnangagwa s’est vanté d’avoir déployé l’armée pour faire face à des manifestants violents malgré les plaintes de groupes de défense des droits humains selon lesquelles des soldats auraient tué au moins 17 personnes et violé plusieurs femmes.

Robert Mugabe, chassé du pouvoir en 2017 a profité des célébrations de son 95e anniversaire qui ont eu lieu dans sa maison de Harare pour envoyer un message fort à Emmerson.

Selon plusieurs invités, le discours de Mugabe était chargé d’émotion, ce qui prouve que les deux hommes sont toujours à couteaux-tirés.

Jalousy Mawarire, le porte-parole du Front patriotique national, a partagé les déclarations de Robert Mugabe sur Twitter.

« Tu es au sommet, tu veux te glorifier. Tu n’es pas Dieu. Aujourd’hui tu es en haut, demain tu seras en bas, saches-le. Dieu a sa propre façon de punir les voyous et les gens cruels. Je te le dis en face. Je me fiche de ce qui va m’arriver », aurait déclaré l’ancien dirigeant de la ZANU PF cité par Jalousy Mawarire.

Robert Mugabe a également appelé l’armée à prendre conscience de ses actes qui ont un effet négatif sur la population.

« Les gens devraient aimer leur armée, ils ne devraient pas avoir peur de l’armée ».

Ce n’est pas la première fois que M. Mugabe s’en prend à son successeur. L’année dernière, il avait également profité de son anniversaire privé pour critiquer Mnangagwa et, à la veille des élections présidentielles du 30 juillet, il avait demandé à ses partisans de voter pour l’opposition.

Source: allafrica

MaliwebAfrique
Le président Emmerson Mnangagwa devrait savoir que le pouvoir n’est pas éternel, a averti Robert Mugabe, ancien chef d’Etat zimbabwéen. My Zimbabwe rapporte que Robert Mugabe a condamné le déploiement de soldats pour réprimer les manifestations du 14 janvier. Le 16 février, M. Mnangagwa s’est vanté d’avoir déployé l’armée pour faire...