Il s’agit du pasteur Walter Magaya qui a été condamné le mardi dernier à une peine de  7 00 dollars pour avoir revendiqué la conception et la commercialisation d’un traitement contre le VIH/ SIDA. Cela, sans obtenir  l’autorisation préalable des autorités sanitaires.

Suivant les informations, ce pasteur zimbabwéen âgé de 35 ans, se vantait depuis plusieurs mois de soigner le SIDA et plusieurs autres  maladies inguérissables grâce à une pilule réalisée à base de plantes. Dans son tweet datant du 29 octobre 2018, le pasteur Walter Magaya tenait les propos suivants : « nous avons découvert le traitement contre le cancer et le sida ».Le remède était vendu par lui à 1 000 dollars sur les sites de vente en ligne. Mais pour la pilule, celle-ci n’était pas passée par ‘’Harare’’. C’est ainsi que l’homme s’est vu traduit devant la justice pour avoir violé les lois du pays portant  sur le contrôle des médicaments avant d’être sanctionné en date du mardi dernier à une peine de  700 dollars. Pourtant, lors de son inculpation datant de l’année dernière, le ministre zimbabwéen chargé de la question avait rappelé que les médicaments mis en cause n’avaient été soumis à aucun contrôle comme le recommande la législation zimbabwéenne.

Source: Le Pays

MaliwebAfrique
Il s’agit du pasteur Walter Magaya qui a été condamné le mardi dernier à une peine de  7 00 dollars pour avoir revendiqué la conception et la commercialisation d’un traitement contre le VIH/ SIDA. Cela, sans obtenir  l’autorisation préalable des autorités sanitaires. Suivant les informations, ce pasteur zimbabwéen âgé de 35...