Décédé le vendredi 2 février dernier, dans une clinique marocaine de Rabat où il venait d’être admis pour des soins, Ibrahim Bocar Dagamaissa dit Samba Daga, ami inséparable du président de la République IBK et non moins PCA de l’EDM-sa, a été accompagné à sa dernière demeure, hier dimanche dans la matinée  après une cérémonie funèbre digne de son rang de diplomate.   Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a participé aux obsèques, et a élevé   l’illustre disparu à la médaille de ” Officier de l’Ordre national du Mali” à titre posthume.

 

Le Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar Kéïta, Grand Maître des Ordres Nationaux du Mali, a participé, hier matin en milieu aux obsèques de M. Ibrahim Bocar Dagamaissa dit Samba. Ancien ambassadeur, le défunt occupait le poste de PCA de l’EDM jusqu’à sa mort vendredi à l’âge de 73 ans à Rabat au Maroc. Chevalier de l’Ordre national du Mali, M. DAGA laisse derrière lui une veuve et 6 enfants. La cérémonie s’est déroulée en présence des présidents des Institutions de la République, de l’ancien président de la République SEM Alpha Oumar Konaré, du Premier ministre, de la Première Dame, des membres du gouvernement, des leaders religieux , d’anciens premiers ministres du chef de file des partis politiques de l’opposition ,des députés et d’amis et de parents.

Le Président de la République en décorant l’illustre disparu de la médaille d’Officier de l’ordre national du Mali à titre posthume a fait un témoignage émouvant : ” Ton amitié féconde, fabuleuse, t’a rendu si proche de tous, de toutes. Cette faucheuse, qui nous a surpris tous. Nous laisse sans voix. Depuis, j’ai mesuré ton incommensurabilité, ta dimension sans bornes, tant, j’ai reçu des témoignages venant d’urbi et orbi, encore ce matin. Certains chefs d’État, amis, aînés ont été inconsolables, mais c’est pour cela, c’est en leur nom à tous que pour la première fois, je fais ce mot en exergue dans mon devoir de Grand Maître des Ordres Nationaux. Je le leur dirait, beaucoup, qui ne se savaient même pas, t’ont reconnu comme mon liant. Tous ceux là, toutes celles là, qu’absorbé par les tâches quotidiennes de ne pouvoir me joindre, tu étais là, tu faisais le lien Samba, oh! Désormais orphelin de tout cela. Mais, Allah Soubhana wat Allah dans sa miséricorde ne pourra que t’accueillir parmi les bienheureux et je te sais déjà en train de rigoler là-bas, oui, « Djo, arrêtes de raconter tes histoires avec ton français », oui, je le ferai, je le poursuivrais jusqu’au bout, « hé petit tais toi, écoute moi. Nous t’avons adoré. Président du Conseil d’administration de l’Energie du Mali, ancien Ambassadeur, Monsieur Ibrahim Bocar Daga dit Samba, au nom de la République du Mali, nous vous faisons Officier de l’Ordre national du Mali à titre posthume. Dors en paix jeune homme, tu l’as mérité amplement, tout le Mali te pleure, toute l’Afrique te pleure, les Amériques te pleurent, le monde entier aujourd’hui, se trahit par les traces essuyées d’un revers de main, c’est cela Samba. MERCI d’avoir été’’. Sa prière mortuaire a été dirigée par l’Imam Mahamoud Dicko, président du HCIM. IBK en personne a accompagné son frère et ami de longue date au cimetière de Niaréla ou il repose désormais. Un coup dur pour le chef de l’Etat qui avait perdu il y a deux semaines Mme Diakité Sanaba Sissoko, membre fondatrice du RPM. Mais avec Samba Daga, IBK perd plus qu’un ami, c’est son alter ego.

Avec Madou’s Camara attaché de presse de la Présidence 

 

MaliwebBiographieSociétéibrahim boubacar keita
Décédé le vendredi 2 février dernier, dans une clinique marocaine de Rabat où il venait d’être admis pour des soins, Ibrahim Bocar Dagamaissa dit Samba Daga, ami inséparable du président de la République IBK et non moins PCA de l’EDM-sa, a été accompagné à sa dernière demeure, hier dimanche...