Crise congolaise : Une cinquantaine de fosses communes découvertes, 890 personnes tuées
Une mission des Nations-Unies a découvert plus d’une cinquantaine de fosses communes en République démocratique du Congo notamment sur le territoire de Yumbi à quelques kilomètres de Kinshasa, a rapporté TV5 Monde. Il s’agit bien d’une localité où les élections du 30 décembre dernier n’avaient pas pu se tenir à cause de l’escalade de la violence. Cette hécatombe a couté la vie à 890 personnes selon le Haut-Commissariat de l’ONU pour les droits de l’homme le 16 janvier 2019.


Outre cela, on note plus de 400 bâtiments incendiés ou pillés, déclare TV5 Monde avant de préciser. « Il y a à peu près plus d’une cinquantaine de fosses ou de tombes communes et des tombes individuelles que nous avons identifiées. Ce qui laisse penser que le nombre est assez élevé », a déclaré Abdoul Aziz Thioye, Directrice du Bureau conjoint de l’ONU aux droits de l’Homme en RDC. Toujours selon la TV5 Monde, ils sont quelques 16 000 habitants à fuir ces violences. Rappelons que des policiers et des militaires ont également été tués et leurs armes récupérées, lit-on sur le site de la TV5 Monde.

L’association Lecture Vivante toujours engagée pour la culture de la lecture au Mali
La section Bamako de l’association Lecture Vivante a animé ce samedi 26 janvier 2019 une cérémonie de lecture et de poésie au Palais de la culture de Bamako. Le thème retenu à cette occasion a été : « Soirée de lecture et de poésie ». Le but de cette cérémonie est de cultiver l’amour de la lecture aux jeunes du Mali. Cette séance de Bamako intervient après celle de Tombouctou.

Présidentielle au Sénégal : Le comité de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants invite à un scrutin apaisé
Le comité de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants (CLVF) du Sénégal se montre soucieux à l’approche de l’élection présidentielle de l’escalade de la violence tant physique, verbale que morale, les intimidations, les déclarations guerrières, etc. À ce titre, cette organisation composée d’une vingtaine d’associations s’insurge contre l’enrôlement des jeunes dans la violence et toute autre forme de violence à l’occasion de cette présidentielle dont les campagnes seront bientôt ouvertes.  Le CLVF rappelle à l’État sénégalais qu’un Sénégal émergent ne peut se construire qu’à travers la paix et la stabilité. Il invite également les jeunes à plus de retenue, de sens moral  et de la citoyenneté, lit-on sur le site de Lesafricaines. Du côté des acteurs politiques, des populations, le comité réitère le même message de la paix et de la retenue afin de ne pas menacer le chemin du développement du Sénégal. Cette organisation féminine réitère également sa confiance aux médias, aux autorités traditionnelles et coutumières dans la diffusion des messages de pacification.

Insécurité dans la capitale malienne : Un apprenti égorgé par un passager à Niamakoro  
Après l’imam Yattabaré, le commerçant Oumar Touré, un autre cas d’assassinat a été enregistré  dans la capitale malienne le week-end dernier. Un passager, soudeur, a égorgé un apprenti de Sotrama.  « Un passager (soudeur de plastique) tranche la gorge d’un apprenti de sotrama », écrit notre confrère Sekou Tangara sur sa page Facebook. La scène s’est, selon lui, déroulé au tournant de Niamakoro non loin de Africable Télévision. « Selon les agents du 7e Arrondissement que nous avons trouvés sur place, une histoire de jeton serait à l’origine de la bagarre », a-t-il précisé avant d’ajouter : « Le corps à corps tourne en faveur du passager qui taillade le cou de son vis à vis avec son instrument de travail »
Les autres apprentis n’ont, selon ses explications, pas toléré le crime. Ils ont lynché l’Assassin de leur camarade.

Hommage national aux soldats tchadiens tombés à Aguelhoc
Hier, dimanche 27 janvier 2019 a eu lieu la cérémonie d’hommage aux Casques bleus du contingent tchadien de la MINUSMA tombés lors de l’attaque de leur camp le 20 janvier dernier à Aguelhoc. Cette cérémonie a eu lieu au QG de la MINUSMA à Bamako en  présence du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, du Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maiga ainsi que du représentant spécial du secrétaire général des Nations-Unies. À cette occasion, le lieutenant Felix Ngatamsou, a fait comprendre que ces hommes ne seraient pas morts pour rien. « Votre sacrifice n’est pas vain », a-t-il martelé. De son côté, Dénis Gyllenporre, commandant de la force tchadienne, a souligné : « Votre mort ne sera pas un sacrifice vain. Vous êtes tombés fièrement sur-le-champ de l’honneur à Aguelhoc ». Le président de la République du Mali a, de son côté, souhaité le repos de l’âme des défunts soldats. « Dormez en paix, soldats de la paix », a-t-il souhaité.

Réduction des frais de transport sur l’axe Gao-Almoustarat
Selon une information piquée sur le mur du studio Tamani, les frais de transport entre Gao et Almoustarat auraient baissé de 1500 F CFA. Si jadis les voyageurs payaient 5000 FCFA, de nos jours grâce à la multiplication des compagnies de transport, ils ne paient que 3500 FCFA. Cette réduction a grandement fait la joie des voyageurs sur ce tronçon.

Source: Le Pays

MaliwebChroniquesibrahim boubacar keita,minusma
Crise congolaise : Une cinquantaine de fosses communes découvertes, 890 personnes tuées Une mission des Nations-Unies a découvert plus d’une cinquantaine de fosses communes en République démocratique du Congo notamment sur le territoire de Yumbi à quelques kilomètres de Kinshasa, a rapporté TV5 Monde. Il s’agit bien d’une localité où les élections...