L’URD a appris avec une grave inquiétude la convocation au service d’investigation judiciaire du camp I de la gendarmerie de Bamako, ce jeudi 10 octobre 2019, du Général Moussa Sinko Coulibaly, Président du parti politique la Ligue Démocratique pour le Changement, suite à ses opinions politiques exprimées sur la gouvernance du régime IBK.

L’URD rappelle qu’aux termes de l’article 19 de la LOI N° 05-047/ DU 18 AOUT 2005, PORTANT CHARTE DES PARTIS POLITIQUES: « Les dirigeants des partis politiques ne peuvent être poursuivis dans l’exercice de leur mandat pour leurs opinions et leurs activités. »

L’URD rappelle également qu’aux termes de l’article 20 de la loi nº2015-007 du 04 mars 2015 « Le Chef de l’opposition politique et les dirigeants des partis politiques de l’opposition politique ne peuvent faire l’objet de discrimination, de sanction administrative, d’emprisonnement en raison de leurs opinions ou appartenance politiques. »

C’est pourquoi, l’URD condamne avec la dernière énergie cette interpellation qui viole les lois susvisées mais également les dispositions constitutionnelles relatives à la liberté d’opinion et d’expression chèrement acquise dans notre pays.

L’URD exprime sa solidarité et tout son soutien à l’endroit du Président de la Ligue Démocratique pour le Changement et de ses militants.

Bamako, le 10 octobre 2019

Le secrétaire à la communication

Me Demba Traoré
Officier de l’Ordre National

Source: Malijet

MaliwebCommuniqué de presse
L’URD a appris avec une grave inquiétude la convocation au service d’investigation judiciaire du camp I de la gendarmerie de Bamako, ce jeudi 10 octobre 2019, du Général Moussa Sinko Coulibaly, Président du parti politique la Ligue Démocratique pour le Changement, suite à ses opinions politiques exprimées sur la...