Cinquième (5ème) article de l’an 2022 et 42ème au total depuis janvier 2019, le portrait-robot de la personnalité d’Abdoulaye SALL qui s’entoure d’une petite clique aussi vorace que lui-même est en porte faux avec l’éthique et les principes fondateurs du Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie créé par feu Maître Abdoulaye-Sékou Sow, ancien Premier Ministre du Mali.

Manipulateur et adepte de calcul scabreux pour une main mise programmée sur l’association Cri-2002 dont il n’est pas membre initiateur et qu’il a rejoint sur invitation de feu Me SOW à la veille du lancement du Manifeste en avril 2000, Abdoulaye Sall ne cesse de se comporter en chef d’entreprise qui implique certains de ses enfants dans la gestion associative pour mieux contrôler les biens sociaux.

Mais aucun avantage financier que lui procure Cri-2002 ne peut faire faire poids face à la perte de crédibilité portée sur son nom à la suite de cette crise ô combien salutaire car remettant les choses à leur place.

C’est bien connu, Sall n’est sincère en rien et avec personne, l’homme étant porté sur les combines et manipulations de gros calibres et qui, ironie du sort, se retournent insidieusement contre lui comme pour confirmer cette disposition coranique selon laquelle l’homme est pretribué en fonction de ce que ses deux mains ont accompli.

A l’heure actuelle, telle une peste, Sall est fui par tous et toutes à Cri-2002association dont il ne peut se résoudre à vivre sans. Et pourtant, son prédécesseur et président fondateur   feu Maître SOW a vécu dix (10) ans durant sans Cri-2002. Sauf que feu Maître SOW avait de la personnalité et une assise financière indépendante de l’Association ; ce qui n’est pas le cas de Sall, loin s’en faut ; lui et les siens vivent et respirent par et sur fonds Cri-2002 comme mille fois clamé dans les précédents articles de cette rubrique TRIBUNE CRI-2002. Voilà pourquoi il s’accroche avec véhémence, question de survie !

  1. Cri-2002, marchepied de Sall pour assouvir ses ambitions, devenu hélas son goulot détranglement

Par sa longévité a la direction de l’Association Cri-2002 et quelques succès engrangés, Sall s’est tout permis avec l’indulgence des membres fondateurs à son égard qu’il a pris pour de la lâcheté : de l’exclusion des membres fondateurs a l’accaparement des biens sociaux, notamment les deux véhicules en passant par le traitement abusif dans la gestion des indemnités et salaires du personnel, l’homme se croyait dans son jardin ou en terrain définitivement conquis.  Que non ! Ainsi le réveil fut brusque et brutal.

Les principes fondateurs de l’Association Cri-2002 ne s’accommodent guère des pratiques malsaines de Abdoulaye Sall qui s’enfonce dans le déni et la négation des évidences.

Que d’avertissements et que de signes précurseurs pour ramener Sall à la raison ! Mais peine perdue. Plus, Cri-2002 est financé, plus Sall s’entête dans ses errements ou ses certitudes erronées soi-disant que sa tête lui parle. Quelle illumination pour un septuagénaire qui doit logiquement avoir appris beaucoup de leçons de vie ! Mais voilà bien la démonstration que l’âge n’est pas synonyme d’acquisition de culture générale ou d’expériences. C’est des qualités humaines innées ou personnelles.

Personnage atypique dans le mauvais sens, Sall oublie que le fossé est grand entre une simple prétention et la réalité des choses, lui qui n’était même pas au courant de la création en cours de Cri-2002 durant les 3 premiers mois de l’an 2000 (janvier-mars).

De même, atteint de perte de mémoire subite, Sall a vite oublié qui et qui ont plaidé afin qu’il soit président, poste qu’il voulait ardemment alors qu’il était loin d’être favori à cause de son tempérament acariâtre. Réellement, Abdoulaye Sall est honni par la quasi-totalité des membres fondateurs de l’Association Cri-2002.  A l’évidence, une investigation à minima auprès des membres vivants confirme cette assertion indéniable.

  1. Le tonitruant Sall en perte de vitesse et de crédibilité pour cause de mauvaise gouvernance interne

A titre de rappel, l’Association Cri-2002 est le fruit de longues années de labeur couplées à l’aura et à la crédibilité du 1er Président feu Maître Abdoulaye –Sékou SOW.

Mais les agissements accaparateurs et usurpateurs de Sall font que le bateau Cri-2002 qui tangue dangereusement finira par couler.

Les manipulations, combines et manigances de Abdoulaye Sall ont transformé l’Association Cri-2002 en boite de placement des chercheurs de pitance, grands opportunistes devant l’Eternel à l’image de Sall lui-même qui ignorent son vrai visage et auxquels il a falsifié l’histoire de Cri-2002 pour se faire valoir.

L’activisme de Sall à travers la médiatisation à outrance de quelques petites activités telle une simple remise de répertoire à une autorité ne lui sert à rien car le but qu’il vise est de se manifester pour l’attribution de poste public de responsabilité. Or 40 mois de crise ont démontré toute la mauvaise foi de ce monsieur, mauvaise foi qui consume la crédibilité tel le feu à la paille. Conséquence : Abdoulaye Sall appartient au passé de par sa propre faute car, plus âgés que lui, des octogénaires maliens, dignes fils et filles sont bien là à rendre service à la nation. Mais lui, Sall, est arrivé au TERMINUS. Il ne lui reste plus qu’à débarquer. Point.

Bref, l’Etoile de Sall pâlit, c’est pourquoi il se cache actuellement du sigle Cri-2002 tant ledit sigle est source de réprobation publique et de déshonneur pour lui à cause de sa boulimie de pouvoir, d’argent et surtout de recherche effrénée de poste public de responsabilité au sommet de l’Etat ; raison pour laquelle il s’active ardemment avec comme seul compagnon les médias, pardon la télévision nationale où l’un de ses affidés lui permet de se sauver la face pour ne pas tomber dans l’oubli.

Ainsi, le faux mythe que Sall voulut créer sur son nom via Cri-2002 s’est désintégré d’une violence inouïe mettant en lambeaux sa petite réputation de « grand conférencier donneur de leçons de gouvernance » alors que lui-même a le don de se soustraire aux règles élémentaires de redevabilité, de transparence et de collégialité tant il aime faire cavalier seul se prenant pour le monsieur je sais tout.

Et c’est ce monsieur je sais tout qui a commis les erreurs les plus grossières et grotesques, par haine viscérale envers ses critiques au sein de Cri-202, dans la tenue d’Assemblées générales truquées débouchant sur des bureaux frauduleux avec des énergumènes ramassés dans la rue lui servant de paravent ou de marionnettes.

  1. Les vérités d’hier restent celles aujourd’hui mais Sall n’en a cure

Swimming against the vawes traduction. Nageant à contrecourant, Sall perdit la notion de l’évidence et pire, toute rationalité. Obnubilé par l’appât du gain et mettant en action le principe tout pour moi et les miens, rien pour les autres sociétaires Cri-2002, il occasionna la crise de la plus belle manière ! Au finish : Sall récolte au crépuscule de sa vie ce qu’il a semé et l’homme n’a semé que de mauvaises graines qui lui explosent à la figure comme récompense ultime de ses sombres et mièvres efforts.

Et il n’y a qu’un seul mot pour qualifier tout cela : l’ingratitude. Car Cri-2002, c’est l’instrument de survie des vieux jours d’Abdoulaye Sall le mettant à l’abri de la mendicité. Et c’est cet instrument qu’il piétine pour le faire disparaitre à la fin de sa présence. Sauf que ALLAH Soub’hanawatalah veille ; ce qui suffit largement.

Tenez, pendant que les femmes et hommes de son âge s’évertuent à appuyer les jeunes, lui Sall s’échine à brimer ses jeunes collaborateurs pour mettre en avant sa petite personne et certains de ses enfants sachant bien que son avenir est dans le rétroviseur comme le disait si bien feu Almamy Sylla, doyen des hommes politiques dans les années 2000 au temps de la COPPO.

  1. La crise découlant du déficit de confiance dans la gestion interne de Cri-2002 montre à suffisance l’amateurisme de Sall

Le professionnalisme des frondeurs portant l’affaire devant la justice a fini par payer.

En effet, Dame Justice a brillé par la justice en désavouant Sall agissant au nom de Cri-2002 alors qu’il s’évertue à protéger ses intérêts personnels et des siens (proches, amis et famille).

L’égocentrisme n’a point de limite chez Abdoulaye Sall faisant qu’actuellement, c’est Cri-2002 qui court derrière les autres organisations pour survivre ; la mauvaise gestion et le tagnini aidant.

Cette décision est la double preuve que d’une part, Sall agit en son propre nom et d’autre part, il n’est nullement un exemple pour la jeune génération d’autant qu’il devait démissionner aussitôt après notification de ce verdict judiciaire. En persistant dans ses errements, Sall se RIDICULISE aux yeux du public car à chaque réunion à laquelle il participe, les participants le pointent du doigt pour le railler ou se moquer dès qu’il tourne le dos. Ah s’il le savait, il rentrerait sous terre de honte !

En résumé, il s’agit comme reproches majeurs de :

  • Inobservation des dispositions du Manuel de procédures
  • Tenue de deux Assemblées générales truquées en février 2010 et janvier 2019
  • Mise en place de bureaux frauduleux en violation des textes fondateurs
  • Production de rapports (narratifs et financiers) bidons par Modibo Koly
  • Agression d’huissier en Assemblée Générale sur ordre de Abdoulaye Sall ; ordre exécuté par Hamidou LY comptable, Mamadou SALL fils benjamin de Sall et Modibo Koly KEITA, le pitoyable Secrétaire général
  • Népotisme honteux dans les passations de marchés Cri-2002 (décor de la salle de conférence, confection de t-shirts, casquettes et pictogrammes, achat des fournitures de bureaux et équipement, …). Avec la complicité de son ex employée de l’OPAM bombardée Trésorière Cri-2002, la lugubre trésorière Aïssétou Coulibaly.

Bref, pour Sall, les combines, manigances et manipulations sont de la peccadille.

Bamako, le 07 mai 2022

Mamadou F. KEITA

Secrétaire à l’organisation depuis août 2000

Conseiller Permanent depuis février 2010.

 Source: L’Alerte

Maliwebcontribution
Cinquième (5ème) article de l’an 2022 et 42ème au total depuis janvier 2019, le portrait-robot de la personnalité d’Abdoulaye SALL qui s’entoure d’une petite clique aussi vorace que lui-même est en porte faux avec l’éthique et les principes fondateurs du Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie...