La campagne électorale est l’occasion pour les populations de prendre leur revanche sur les candidats qui ne mettent jamais pied dans leur localité, si ce n’est ces moments de campagne électorales. Leur stratégie : écouter, prendre l’argent et voter pour le candidat de leur choix.

Entre un candidat et ses électeurs, c’est un jeu de cache-cache qui ne dit pas son nom. Le premier, si ce n’est le moment de la campagne, pointe rarement son nez chez son électorat.
Le second, en véritable stratège, ne rejette pas son « bienfaiteur » du jour, malgré les rancœurs.
Les leaders des communautés qui ont la capacité de mobiliser demande à la foule de se mettre en rang serré pour soutenir leur « candidat » dans le seul but de monnayer leur droit de vote.
Les discours « captivants », les promesses, les tiraillements des électeurs, le choc des consignes et des contre-consignes de vote peuvent ainsi commencer.
Au lieu d’être des lieux de débats idéologiques, les campagnes électorales et politiques se déroulent dans une ambiance de « réfectoire », où les projets de société sont occultés. Et la foule n’en fait pas un problème.
En plus de l’argent frais, quelque fois distribué au cours des bains de foule, lors des meetings, le candidat demande à la communauté de lui faire confiance une fois de plus. Il promet d’apporter des solutions aux problèmes.
Le candidat porteur demande ensuite au chef de village ou chef de quartier de rassembler les doléances des populations. « Si je suis élu président, fini les problèmes », « Elu, il y aura plus de chômeur dans votre communauté », promet-il à la foule rassemblé devant lui.
Les plus « malins » laissent entendre : « Prenez et mangez, car ces dons sont l’argent de vos impôts. C’est de l’argent qu’ils ont volé. Mais ne votez pas pour eux. Seuls, dans l’isoloir, pensez à vos souffrances et votez pour le changement ». « Mangeons tel parti, mais votons pour un autre ».

A.S

Les Echos

Maliwebcontribution
La campagne électorale est l’occasion pour les populations de prendre leur revanche sur les candidats qui ne mettent jamais pied dans leur localité, si ce n’est ces moments de campagne électorales. Leur stratégie : écouter, prendre l’argent et voter pour le candidat de leur choix. Entre un candidat et ses...