Le constat est acerbe. 2019 a été une année noire pour les forces armées maliennes. Nos braves militaires ont essuyé beaucoup de pertes en vies humaines et d’énormes dégâts matériels ! Jugez-en vous-mêmes !

 

Le 14 janvier 2019, il y a eu une attaque d’une patrouille des FAMa près de Diafarabé, cercle de Téninkou. Bilan: Au moins 38 soldats morts, 17 blessés.  Le 15 février 2019, un poste de sécurité de l’armée à Mondoro a été attaqué faisant 2 morts. Le 24 février 2019, le camp Boubacar Sada Sy de Koulikoro et le poste de contrôle de Maféya ont été attaqués.

Le 25 février 2019, un véhicule des FAMa a sauté sur une mine entre Douentza et Boni. Le bilan est d’un mort et 3 blessés. Le 16 mars 2019, un véhicule de transport de troupes d’une escorte FAMa en provenance de Téninkou a sauté sur un engin explosif improvisé, à 11 km Diafarabé faisant des pertes en vies et des dégâts matériels importants. Le 17 mars 2019, le camp militaire de Dioura a été attaqué faisant 23 morts et 17 blessés. Le 1er avril 2019, un véhicule de l’armée a sauté sur une mine près d’Itgnbere, cercle de Bandiagara. Le bilan est de 3  blessés graves.

Le 16 avril 2019, un véhicule d’une patrouille de l’armée saute sur une mine entre Tanou et Sobangouma faisant 2 morts. Le 21 août 2019, il y a eu une attaque contre un véhicule militaire, faisant partie d’une mission d’escorte qui a sauté sur une mine sur l’axe Boni-, Hombori occasionnant 5 morts. Le 27 août 2019, un véhicule qui assurerait le transport pour la relève montante de Boulkessy a sauté sur un engin explosif improvisé entre Douentza et Hombori. Le bilan : 3 morts et 7 blessés.  Le 26 septembre 2019, une mission des forces armées, qui escortait un transport d’engrais entre les localités de Douentza et Sévaré, a sauté sur un engin explosif artisanal. Le bilan est de 7 morts. Le 1er octobre 2019, Boulkessy et de Mondoro ont été attaqués par des hommes lourdement armés, faisant plus de 38 soldats tués et 17 blessés. Le coût de matériels saisis par l’ennemi s’élève à plus de 7 milliards de FCFA.

Complot contre les FAMa

Avec ces attaques, on devrait se poser des questions sur la responsabilité et le degré de complot de la chaîne de commandement militaire. Notre armée est victime d’un complot de certains chefs militaires, en complicité avec l’Occident. Tout a été mis en œuvre sous les présidents Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré pour décimer notre armée. Et sous IBK, le complot continue, où des milliards ont été injectés dans des mauvais avions au même moment où le pays est en guerre.  Ils cherchent à tout prix à démoraliser et saper le moral de nos militaires. Nous connaissons notre armée et nous nous reconnaissons en elle. Elle est victime de complot et nous allons la soutenir contre vents et marées.  C’est sur cette armée que nous comptons pour garantir notre sécurité, mais avec certains chefs militaires corrompus, businessmen, il sera très difficile que cette armée aille de l’avant. Mais un jour viendra où ils seront démasqués.

Tientigui

Le Démocrate

MaliwebCrise malienne
Le constat est acerbe. 2019 a été une année noire pour les forces armées maliennes. Nos braves militaires ont essuyé beaucoup de pertes en vies humaines et d’énormes dégâts matériels ! Jugez-en vous-mêmes !   Le 14 janvier 2019, il y a eu une attaque d’une patrouille des FAMa près de...