« Après le 15 mai 2015, annoncé comme date de signature de l’Accord issu du processus d’Alger, rien ne sera plus comme avant dans la gestion de la crise politico-institutionnelle et sécuritaire dans notre pays ». Ces propos sont du président du Cercle de Réflexion et d’Information pour la Consolidation de la Démocratie (CRI-2002), Abdoulaye Sall.

 Ramtane Lamamra ministre algerien affaires etrangere Bilal Acherif secretaire general mnla negociation pourparles paix nord mali

C’était lors d’une conférence de presse que CRI-2002 a organisée le 06 mai 2015 dans ses locaux sur le thème : « honorer ses engagements, c’est respecter la paix, et la démocratie par le travail constructif ».

La rencontre visait essentiellement à confirmer l’option prise par Cri-2002 de faire le choix pour la paix en lieu et place des guerres et conflits fratricides et présenter, informer, échanger, partager, mobiliser sur la conception, l’élaboration, la publication, et la large diffusion de Notes appelées « Notes d’Alertes Mali » en abrégé « NAM, je t’Ecoute en langue nationale bamanankan » dédiées à la construction de la paix, de la réconciliation nationale, de la cohésion sociale et de l’unité nationale.

Pour le Président de CRI-2002, Dr Abdoulaye Sall, chacune des parties, notamment l’ONU, la médiation internationale, le peuple malien  et le Gouvernement, doit jouer sa partition en se fixant des obligations de résultats, de ne pas faire de négociations chaque fois que besoin se fera sentir conformément aux valeurs, aux principes et aux règles internationalement établis, et de l’Etat de droit.

« Plus que jamais, il nous faut travailler pour que les paraphes et la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issus du processus d’Alger soient une réalité le 15 mai 2015, comme annoncé par le Gouvernement, l’ONU et la médiation internationale placée sous l’égide de la République Algérienne démocratique et populaire », a indiqué Dr Sall.

Expliquant le sens du thème de la rencontre: « honorer ses engagements, c’est respecter la paix et la démocratie par le travail constructif», le Dr Sall a martelé: « C’est dire définitivement non à la pauvreté et aux inégalités, pour vivre et non survivre, pour répondre valablement et efficacement à la satisfaction des besoins essentiels des maliens, sans compromettre ceux des générations futures ! »

En fin, le Dr Sall a indiqué que, les Notes d’Alertes appelées « Notes d’Alertes Mali » en abrégé « NAM, je t’écoute en langue nationale bamanankan » se veulent républicaines, non partisanes, citoyennes et démocratiques pour accompagner le processus et les procédures vers la paix ».

Adama DAO

source : Le 26 Mars

MALIACTUCrise malienne
« Après le 15 mai 2015, annoncé comme date de signature de l’Accord issu du processus d’Alger, rien ne sera plus comme avant dans la gestion de la crise politico-institutionnelle et sécuritaire dans notre pays ». Ces propos sont du président du Cercle de Réflexion et d’Information pour la Consolidation de...