L’ONU va entreprendre prochainement d’identifier les Maliens qui font obstruction à la paix dans leur pays en vue de leur imposer des sanctions, ont affirmé mercredi la France


et les Etats-Unis, mais la Russie a mis en garde contre toute précipitation. En janvier, l’ONU avait accordé jusqu’à fin mars aux parties maliennes pour montrer des avancées dans l’application de l’accord de paix signé en 2015faute de quoi elles s’exposeraient à des sanctions pour obstruction En septembre, à la suite d’une demande de Bamako, le Conseil de sécurité avait adopté un régime général de sanctions face au risque d’effondrement de
l’accord de paix. Parmi les sanctions éventuelles, l’ONU peut décréter des interdictions de visas et gèlé des avoirs.

L’accord de paix de 2015 a été signé par le gouvernement malien avec des
coalitions de groupes armés. Il était destiné à mettre fin aux combats mais
les rebelles et des groupes jihadistes (comme Al-Qaïda au Maghreb islamique),
déjà visés par des sanctions, restent très actifs.

Accord d’Alger

Le MOC de Tombouctou et Kidal en route ?

Les activités du Mécanisme Opérationnel de Coordination de Kidal et de Tombouctou (MOC) débuteront au cours de ce mois d’avril. L’information a été donnée ce mercredi à Bamako, à l’issue de la réunion spéciale du Comité Technique de Sécurité (CTS). La Plateforme, la CMA ainsi que les autorités maliennes ont exprimé leur disponibilité à œuvrer pour « la bonne marche du MOC » qui constitue, selon elles, « une étape importante » dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

 Stabilisation du nord :

L’Allemagne va prolonger sa mission

Le gouvernement fédéral allemand a décidé mercredi de prolonger la mission de ses forces armées au Mali d’une année supplémentaire.

Si le Bundestag (parlement fédéral) approuve cette décision, le déploiement des troupes allemandes à l’étranger sera ainsi prolongé au moins jusqu’en mai 2019. Berlin devrait prendre la tête de la mission de l’Union européenne (UE) au Mali pour former de nouveaux soldats maliens à partir de novembre 2017. A ce jour, plus de 11 000 soldats ont déjà été formés par le personnel militaire de l’UE..Afin de contribuer à la stabilisation de la région du grand Sahel et de mettre fin aux flux de migrants clandestins vers l’Europe, le personnel de formation allemand va désormais opérer une rotation entre le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Outre la mission de formation de l’UE, plus de 1 000 soldats allemands sont également impliqués dans la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), considérée comme le déploiement le plus risqué des forces armées allemandes.

 

Prisons :

Les conditions de détention décriées !

La situation carcérale à la Maison centrale d’arrêt de Bamako n’est pas reluisante, loin de là, pensent les organisations de défense des droits de l’Homme. Alors qu’elle a été conçue pour 400 personnes, on y compte 2063 détenus à ce jour, dont seulement 399 condamnés. La première difficulté à laquelle est confrontée la Maison d’Arrêt Centrale de Bamako est le surpeuplement. Dans plusieurs cellules, les détenus s’entassent, et les conditions hygiéniques sont loin d’être des motifs de satisfaction. Dans un rapport publié il y a quelques mois, les organisations de défense des droits de l’Hommeavaient tiré la sonnette d’alarme et ont dénoncé des « conditions difficiles » de détention. En plus de cet effectif pléthorique, la Maison d’Arrêt Centrale de Bamako est confrontée à une lenteur dans les procédures. Face à cette situation, la Commission nationale des droits de l’Homme dénonce « une violation des droits humains et plaide pour l’amélioration des moyens de la justice ».

 Déploiement d’hélicoptères :    

Le Canada veut prendre son temps

Le Canada pourrait prendre plusieurs mois avant le déploiement d’hélicoptères dans le cadre de la mission de stabilisation des Nations unies au Mali (Minusma) selon le ministre de la Défense canadienne. Le 19 mars dernier Ottawa avait annoncé un appui aérien avec des hélicoptères. Mahamat Saleh Annadif, a exhorté mercredi (le Canada à avancer son déploiement d’hélicoptères au mois de juin afin que leur arrivée coïncide avec le départ des appareils allemands.

La force canadienne doit comprendre deux hélicoptères Chinook de transport et de logistique et quatre hélicoptères armés Griffon, ainsi qu’un contingent de militaires pour les évacuations médicales et la logistique. Selon,  le ministre canadien de la défense M. Sajjan, les premiers éléments pourraient être envoyés an août.

 Gao :

Un convoi de ravitaillement de la Minusma attaqué

Un convoi de ravitaillement de la Minusma a été attaqué le mercredi dernier  à Tarkint  par  des individus armés. Le bilan fait état d’au moins six civils tués, deux autres blessés dont un chauffeur porté disparu. Il y a eu six autres civils rescapés, mais dans un état de choc. Les assaillants ont également brûlé 5 camions et 2 autres ont été immobilisés. Les blessés ont été évacués à Gao par une mission composée d’éléments des forces armées. 

Gao :

Deux voleurs arrêtés

Deux voleurs ont été arrêtés hier à Gossi et transférer à Gao. Ils sont soupçonnés de faire partie d’un réseau de voleurs des panneaux solaires et de batteries des réseaux téléphoniques. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour retrouver les complices.

Tessit :

Une voiture enlevée

Un véhicule de l’ONG Action Contre la Faim a été enlevé hier par des hommes armés sur l’axe Tessit -Keygouroutane. Les occupants ont été dépouillés de leurs téléphones et ont été contraints de rentrer à pieds.

 

Kayes :

20 morts dans une mine

Drame à Kroukéto dans la commune de Sadiola, région de Kayes. Au moins 20 personnes ont été retrouvées mortes suite à l’effondrement d’une mine mardi  dernier Les fouilles sont toujours en cours pour retrouver d’autres victimes.

 Sikasso :

Fin de la campagne contre la fistule

Une campagne de réparation de la fistule obstétricale a pris fin  vendredi  dernier à Sikasso. Durant cette campagne gratuite, quarante-deux patientes ont été consultées et trente-deux interventions chirurgicales ont été réalisées. Elle a été financée l’USAID à travers le projet Fistula Mali.

Yoroso :

Le manque d’eau dénoncé par les lycéens

Les lycéens de Yorosso sont sortis le jeudi pour dénoncer le manque d’eau dans leurs établissements. Selon un responsable de l’AEEM « il n’y a même pas de goutte d’eau pour effacer le tableau ». Toute la population est confrontée à ce manque d’eau dans la ville où de nombreux bornes fontaines ne fonctionnent que par moments.

 

Source: L’ Aube

MaliwebCrise malienneKAYES,minusma
L’ONU va entreprendre prochainement d’identifier les Maliens qui font obstruction à la paix dans leur pays en vue de leur imposer des sanctions, ont affirmé mercredi la France et les Etats-Unis, mais la Russie a mis en garde contre toute précipitation. En janvier, l’ONU avait accordé jusqu’à fin mars aux...