Avant-hier  samedi 19 septembre 2020, le Mouvement Yèrèwolo, débout sur les remparts, a organisé un meeting sur l’esplanade de la Bourse du Travail. La manifestation a été initiée en prélude à un gigantesque rassemblement que le mouvement projette d’organiser le mardi 22 septembre. Selon Ben, hostile à la présence française eu Mali, il s’agira d’une action pour dire à la France de dégager. A l’en croire, à cette action participeront 15 nationalités.

« Nous allons nous mobiliser pour dire non à la présence française au Mali ? Nous allons dire à la France de dégager ».

Quelques heures avant ce meeting, l’on avait perçu des groupuscules de jeunes devant l’Ambassade de France. Ils scandaient des messages forts mais très hostiles à la France. Pire, un des membres du groupe auraient mis du feu au drapeau français. L’acte a suscité une vive indignation au sein de l’opinion. Le drapeau est un symbole qui incarne tout un peuple et ne se résume pas à un dirigeant. C’est pourquoi beaucoup condamnent cet acte qui ternit l’image des jeunes qui se donnent à de telles pratiques.

Au cours de ce meeting, les responsables du mouvement ont promis de sortir et de manifester sans violence. Un acte de responsabilité dans lequel le jeune mouvement doit s’inscrire jusqu’au bout. Nous osons croire que les responsables sauront vaincre toute velléité d’éléments incontrôlés. Ils éviteront toute déviation demain 22 septembre. Le mouvement Yèrèwolo, quoi qu’il en soit, perturbera les festivités du 22 septembre à travers ce mouvement d’hostilité contre un partenaire stratégique du Mali

LAYA DIARRA

Source : le soit de Bamako

MaliwebCrise malienneMalijetSociété
Avant-hier  samedi 19 septembre 2020, le Mouvement Yèrèwolo, débout sur les remparts, a organisé un meeting sur l’esplanade de la Bourse du Travail. La manifestation a été initiée en prélude à un gigantesque rassemblement que le mouvement projette d’organiser le mardi 22 septembre. Selon Ben, hostile à la présence...