Lundi dernier, le petit village de Amba situé à 15 kilomètres de la commune de Bamba, cercle de Koro, a reçu la visite des terroristes Peulhs. Au nombre de 300, selon des témoins joints au téléphone,  ils ont lancé un ultimatum aux villageois de quitter le village dans 72 heures. «  Ils étaient 300 terroristes Peulhs lourdement armés qui étaient à la porte d’entrée du village. Ils ont envoyé quelques-uns dire au chef de village de Amba de quitter le village, avec sa population, dans un délai de 72 heures. Le fils à mon oncle ainsi que deux autres conseillers au chef du village ont été rouillés  de coups de la part des messagers parce que l’un d’entre eux a tout simplement demandé les raisons pour lesquelles ils doivent quitter le village de leurs ancêtres », nous confie un habitant du village qui se trouvait au moment des conversations hors du village.

Certains par peur de se faire massacrer ont déjà quitté le village. Personne n’est joignable au téléphone dans le village : « Je connais des habitants qui ont déjà quitté le village par peur de se faire massacrer par ces terroristes peulhs. Depuis ce matin (hier), je tente d’entrer en contact avec mes parents qui sont sur place, mais mes appels ne passent pas. », a ajouté notre interlocuteur.

L’armée est absente dans cette localité, l’administration aussi et la zone est à la merci du plus fort. «  L’autorité de l’Etat n’existe pas dans la zone.  Ces terroristes peulhs sont lourdement armés. Ils ont des armes sophistiquées que même l’armée malienne n’en dispose pas. Nous sommes sans moyens de défense et appelons l’Etat de nous venir en aide afin de sauver notre village ».

L’ultimatum lancé prend fin aujourd’hui.

A suivre

Kèlètigui Danioko

Le Pays

MaliwebCrise malienne
Lundi dernier, le petit village de Amba situé à 15 kilomètres de la commune de Bamba, cercle de Koro, a reçu la visite des terroristes Peulhs. Au nombre de 300, selon des témoins joints au téléphone,  ils ont lancé un ultimatum aux villageois de quitter le village dans 72...