Initialement prévu pour samedi 27 juin au monument de l’Indépendance, la Convergence des Forces Républicaines (CFR) a sursis à sa méeting pour le soutien aux institutions de la République. L’annonce a été faite le vendredi 26 juin  à leur siège à N’Tomikorobougou à la faveur d’un point de presse. C’était sous la conduite de son coordinateur, Cheick Oumar Gadjigo avec à ses côtés son adjointe, Mme Sidibé Fatoumata Sacko dite Djina et l’ancien ministre des Maliens de l’Extérieur, Amadou Koïta.

Suite à la crise socio-politique que traverse le pays présentement, un regroupement dénommé, ‘’Convergence des Forces Républicaines (CFR)’’ est né dans le but de soutenir les Institutions de la République. Ainsi, pour  exprimer son soutien indéfectible aux institutions de la République, la CFR avait envisagé d’organiser un meeting populaire le samedi 27. En prélude à ce grand rassemblement qui était annoncé comme l’évènement politique phare de la semaine et certainement du mois, il y’a eu une Assemblée générale d’information, le jeudi au pavillon des sports devant une foule nombreuse. Ce meeting de la CFR au regard des réactions qu’il a suscité était annoncé comme une réponse de la bergère au berger, face  au M5 qui a fait deux sorties les 5 et 19 juin pour exiger la démission du président IBK et de son régime. Mais à la suite de nombreuses rencontres et sur la demande des notabilités, de la MINUSMA et de l’Union Africaine pour surseoir à toute action de rassemblement populaire, les responsables du CFR ont finalement cédé en annulant son meeting, initialement prévu le samedi après-midi sur la place de l’indépendance.

« Nous, membres de la Convergence des Forces Républicaines, CFR et alliés, suite à la demande des notabilités, de la MINUSMA et de l’Union Africaine, avons décidé de surseoir au grand Rassemblement de soutien aux Institutions de la République prévu samedi 27 juin 2020 à Bamako. Nous avons décidé en toute responsabilité d’accéder à cette demande » a exprimé le coordinateur Gadjigo à travers un communiqué. Qu’en conséquence, ils présentent leurs excuses à leurs nombreux militants, sympathisants et à tous les compatriotes mobilisés tant au Mali qu’à l’extérieur pour la cause.

Nous demeurons vigilants et mobilisés au service de la République, pour la défense de nos Institutions, ajoute M. Gadjigo et que la seule voie de sortie de crise reste le dialogue dans le strict respect des Institutions de la République.

Cette décision de la CFR n’a pas été reçue avec enthousiasme par certains de ses militants, présents pour l’occasion, comme Youssouf Coulibaly, membre de la CFR de la commune III. « Nous sommes désespérés parce que j’avais mobilisé deux millions de personnes pour ce grand rassemblement. C’est nous qui avons élu le président IBK donc ce n’est pas quelques personnes qui vont se lever pour lui faire démissionner pour violer la Constitution. Nous ne voulons point cela et on veut qu’il termine son mandat » a affirmé M.Coulibaly.

Par Mariam SISSOKO

Source: Journal le Sursaut-Mali

MaliwebCrise malienneSociété
Initialement prévu pour samedi 27 juin au monument de l’Indépendance, la Convergence des Forces Républicaines (CFR) a sursis à sa méeting pour le soutien aux institutions de la République. L’annonce a été faite le vendredi 26 juin  à leur siège à N’Tomikorobougou à la faveur d’un point de presse....