general amdou haya sanogo camp kati

Au moment où son « statut d’ancien président de la République » fait polémique entre le Directeur de Cabinet du président IBK, Mahamadou Camara et une partie de la presse, le Général Amadou Haya Sanogo se la coule douce dans la résidence d’Etat réaménagée à grand frais (on parle d’une centaine de millions de francs CFA, chiffre provisoire) que les plus hautes autorités viennent de mettre à sa disposition à l’ex-base aérienne.

Si l’on y ajoute  les frais de fonctionnement courant (eau, électricité, carburant, téléphone, nettoyage etc) ainsi que la prise en charge au plan alimentaire et autres des 44 personnes mises à la disposition du maître de céans pour assurer sa sécurité et son intendance, le Mali n’aura  assurément pas un mais deux  présidents de la République à entretenir.

Attendu par le juge Yaya Karembé pour faire sa déposition dans le cadre des exécutions sommaires et des disparitions de soldats, le Général Amadou Haya Sanogo, aux dires de son entourage, ne semble pas un tantinet inquiet.

Prématurément délogé de la résidence qu’il s’était fait aménager à Kati pour raison de sécurité personnelle, l’ex-chef de la junte putshiste, a bénéficié en échange d’une résidence  dont les travaux de rénovation seraient estimés à une centaine de millions FCFA.

Cela dans la mesure où ledit lieu est censé recevoir un « ancien  président du Mali » de la part des autorités qui ont mis cette résidence à sa disposition à l’ex-base aérienne, près du domicile d’un autre ancien président de la République, cette fois intérimaire, Dioncounda Traoré.

En plus donc des commodités dignes du rang d’un « ancien Président« , il y a forcement d’autres dispositions en matière de sécurité que les autorités ont, sûrement prévues. Au nombre desquelles des murailles renforcées qu’il va falloir édifier autour de cette résidence auparavant occupée par un « simple » colonel.

Il faudra également prévoir d’autres infrastructures pour recevoir les 44 éléments mis à sa disposition pour assurer sa sécurité, son intendance et pour faire fonctionner son cabinet.

Sans compter les équipements et matériels pour le salon et pour les bureaux…les hangars pour les véhicules d’escorte, l’aménagement de la cour et des espaces verts. C’est tout cela réuni qui frôlerait la bagatelle de 100 millions F CFA à prendre sur le dos de l’Etat.

Quand on sait que les travaux de rénovation de la résidence que le Général Sanogo occupait à Kati et du siège de l’ex-CNDRE auraient coûté quelque 50 millions F CFA, il faut dire que la note devient assez salée pour le contribuable malien. Mais celui-ci a- t- il le choix ? Apparemment non.

Source: L’indépendant

abdoulaye ouattaraCrise malienne
Au moment où son « statut d’ancien président de la République » fait polémique entre le Directeur de Cabinet du président IBK, Mahamadou Camara et une partie de la presse, le Général Amadou Haya Sanogo se la coule douce dans la résidence d’Etat réaménagée à grand frais (on parle...