L’attaque sur l’axe Didiéni-Bamako, qui a coûté la vie à deux camionneurs marocains, blessant un autre, a suscité une vague d’indignations non seulement des autorités maliennes, mais aussi des faitières des transporteurs maliens.

 

C’est dans la matinée du samedi 11 septembre que plusieurs hommes armés portant des gilets de protection, cagoulés, avec des équipements de communication, ont attaqué le convoi de camionneurs marocains à destination de Bamako. Le bilan fut lourd : deux chauffeurs tués sur place, un blessé (sa vie n’est pas en danger) et un rescapé. Si les corps des deux chauffeurs ont été conduits à la morgue de l’hôpital Gabriel Touré, le blessé reste en soins à la Clinique Pasteur de Bamako. L’ambassadeur du Maroc au Mali, Hassan Naciri, qui était à l’accueil de son compatriote avec les membres de la chancellerie dans cette structure sanitaire, tout en déplorant cette attaque, rassure sur l’état de santé du patient. “Nous sommes très heureux de pouvoir acheminer notre compatriote à Bamako, nous l’avons fait sur Haute instruction de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en coordination avec le gouvernement de la Transition”, assure le diplomate chérifien, tout en remerciant les autorités de la Transition.

L’ambassadeur du Maroc se réjouit surtout de l’élan de solidarité à l’endroit du patient. “Il est bien pris en charge par le corps médical, aussi tous les membres de l’ambassade, la communauté marocaine résidente au Mali, sont à son chevet”, confirme le Diplomate.

Condamnations et assurances

Le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, après l’incident, a reçu à l’ambassadeur du Maroc au Mali, doyen du corps diplomatique, Hassan Naciri. Occasion pour lui “au nom du président de la Transition, chef de l’Etat, le colonel Assimi Goïta et du gouvernement, de condamner vivement l’attaque lâche et barbare perpétrée par des individus armés non identifiés, le 11 septembre 2021, contre un convoi commercial marocain dans la commune de Didiéni, région de Kayes, ayant occasionné des pertes en vies humaines dont deux ressortissants marocains et des blessés”. Le Ministre a également exprimé, au nom du président de la Transition et du gouvernement, toute la compassion et la solidarité du Mali avec le gouvernement et le peuple frère du Maroc. Tout en présentant ses condoléances aux familles des disparus et souhaité prompt rétablissement aux blessés, il a informé l’ambassadeur marocain que depuis l’attaque, les ministères en charge de la Sécurité, de la Défense et de la Santé ont, tous, pris des mesures appropriées, chacun dans son domaine. Il a aussi réitéré l’engagement des autorités à tout mettre en œuvre pour retrouver les coupables et les traduire devant la justice.

Notons que la ministre de la Santé et du Développement social, Diéminatou Sangaré, accompagnée de l’ambassadeur du Maroc, a rendu visite lundi au chauffeur marocain, admis à la Clinique Pasteur. Elle s’est enquise lors de cette visite de l’état de santé du camionneur marocain et des conditions de son traitement et a suivi des explications fournies par le staff médical.

La ministre de la Santé et du Développement social, Diéminatou Sangaré, avait à ses côtés S. E. Hassan Naciri.                                                                          

 Kassoum Théra

Youssouf Traoré, président du conseil malien des transporteurs routiers (CMTR) :

“Nous nous occuperons du transfert au Maroc des corps de nos deux frères”

Le président du Conseil malien des transporteurs routiers (Cmtr) Youssouf Traoré, condamne avec véhémence l’attaque meurtrière contre les deux camionneurs marocains. “C’est un acte ignoble contre nos frères marocains car nous considérons le transport comme une mission de service public, d’utilité publique”, soutient le président du Cmtr.

Selon lui, depuis l’annonce de cette attaque, leur structure n’est pas restée les bras croisés. “Nous nous assistons mutuellement avec nos frères marocains. Nous sommes ensemble aussi dans le cadre de l’Union des transporteurs d’Afrique dont le Maroc abrite le siège. Et chaque fois qu’un transporteur malien a des problèmes au Maroc, nous faisons appel à la Fédération des transporteurs marocains et vice versa”, précise M. Traoré.

Il ajoute qu’après l’attaque, le Cmtr a envoyé, le mardi 14 septembre, une équipe sur le terrain pour les aider à tracter et sécuriser le véhicule. “Même pour l’évacuation des corps de nos deux frères marocains décédés lors de l’attaque, nous allons nous en charger”, révèle le président du Cmtr.                                                                                                      

 Kassoum Théra

 

Après la cérémonie d’hommage : Les corps des deux camionneurs marocains rapatriés à Agadir hier

C’est hier soir que les dépouilles mortuaires des deux Marocains tués au Mali lors d’une attaque sur la route de Kayes ont été rapatriés au Maroc. Bien avant, dans la matinée d’hier, le personnel de l’ambassade, avec à sa tête S. E. M. Hassan Naciri, a salué la mémoire des deux disparus dans une salle de l’Hôpital dermatologique de Bamako.

L’atmosphère était lourde hier à l’Hôpital dermatologique de Bamako où se déroulait la cérémonie d’hommage qui, outre l’ambassadeur du Maroc au Mali, a enregistré la présence du directeur de cet établissement sanitaire, Pr. Ousmane Faye, du président de l’Association d’amitié Mali-Maroc, Moussa Diarra, des membres  de la communauté marocaine et de la Tidianya. Toutes ces personnalités ont rendu un dernier hommage aux deux camionneurs tués à la suite d’une attaque au Mali. Il s’agit de feus Id Bella Lahoucine et Hassan Bassou. Le temps fort de cette cérémonie  a été la prière mortuaire sur les disparus. En marge de cette cérémonie, l’ambassadeur du Royaume du Maroc au Mali, Hassan Naciri de préciser que le rapatriement des deux cercueils se fera via l’aéroport de Casablanca Mohammed V avec la continuation sur l’aéroport d’Agadir au centre du Royaume.

“Nous avons tenu à faire cette cérémonie sobre et digne (compte tenu des mesures et des restrictions liées à la pandémie) pour saluer l’âme des défunts avant leur départ. C’est l’occasion pour nous de saluer l’âme des disparus, d’adresser nos condoléances aux familles, de remercier les autorités marocaines surtout Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a tenu à ce que les opérations soient prises en charge par le Royaume marocain”, a souligné le diplomate marocain. Il a profité de l’occasion pour saluer aussi les autorités maliennes, notamment le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le ministère de la Santé et celui de la Sécurité qui ont tenu à apporter leurs contributions pour que tout se passe dans les meilleures conditions possibles.

Présent à la cérémonie, le président de l’Association d’amitié Mali-Maroc (Amama) Moussa Diarra tout en condamnant vigoureusement ces assassinats a saisi cette occasion pour exprimer ses condoléances  les plus attristés aux familles des disparus et à tout le peuple marocain.

“Pour nous ce sont des martyrs”

Même condamnation et compassion chez le président du Conseil fédéral national des Tidianis du Mali (Confenat). “Quand nous avons appris l’assassinat lâche de nos frères marocains, nous avons été attristés et nous avons condamné avec la dernière énergie. Ce crime n’est pas acceptable ni par l’islam et par les esprits. Ce sont des innocents qui ont été froidement exécutés. Pour nous, ce sont des martyrs et la place des martyrs c’est le Paradis”, a fait savoir le président de la Confenat.

Kassoum Théra

Source : Aujourd’hui-Mali

MaliwebCrise malienne
L’attaque sur l’axe Didiéni-Bamako, qui a coûté la vie à deux camionneurs marocains, blessant un autre, a suscité une vague d’indignations non seulement des autorités maliennes, mais aussi des faitières des transporteurs maliens.   C’est dans la matinée du samedi 11 septembre que plusieurs hommes armés portant des gilets de protection,...