Du 24 au 26 février 2021, les journalistes, communicants et experts de la communication traditionnelle élaboreront, valideront et imprimeront, la stratégie de communication du Secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (SP-CNLP) au Centre sur Marie Delhez de Souban à Koulikoro.

Cette formation, initiée par le Secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre avec l’appui de ses partenaires.
Pendant trois jours, une vingtaine de participants définiront une vision claire de la communication, identifieront et proposeront des actions spécifiques à intégrer à la stratégie de communication. Ils détermineront les approches et outils de communication.
L’objectif général est d’élaborer une stratégie nationale de communication, sensibilisation et plaidoyer du SP-CNLP dans le cadre de la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre et la violence armée.
La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, le commissaire divisionnaire de police, Jean Marie Drabo, en présence du gouverneur de Koulikoro, du secrétaire permanent de la CNLP, le colonel-major Néma Sagara, des représentants de l’Union européenne, Moustapha Zlaf, de la Cédéao, Pr. Hamidou Bolly, du Pnud et de la mairie de Koulikoro.
A l’ouverture, le représentant du MSPC dira que la prolifération des armes constitue un facteur essentiellement préoccupant et aggravant de la situation. Et d’ajouter qu’il urge de trouver toutes les solutions possibles en vue de réduire la violence armée à travers une politique claire et assumée de la gestion des armes ainsi qu’une approche. Le commissaire divisionnaire de police a rappelé que le gouvernement du Mali a décidé d’insuffler à la Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes un nouvel élan à travers la nouvelle réforme. « Le cadre organique de cette nouvelle structure prévoit la création de bureaux dans toutes les régions, tous les cercles et toutes les communes du pays et cela constitue un signe fort et un changement des autorités à s’attaquer au phénomène », a-t-il souligné. M. Drabo a indiqué que cet atelier s’inscrira dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité qui prévoit une vision holistique des questions sécuritaires ainsi que la réalisation d’objectifs nationaux en matière de paix et de sécurité.
Le secrétaire permanent de la CNLP, le colonel-major Néma Sagara regrette que plus de sept cent millions d’armes légères et de petit calibre circulent dans le monde dont cent millions en Afrique. Et de préciser que ces armes qui circulent font d’énormes dégâts des pertes en vies humaines. En plus de ces pertes en vie humaine, prolifération des armes alimente les conflits en les rend plus violents tout en empêchant leur aboutissement, a-t-elle déploré. Et d’ajouter que la violence souterraine les armes légères et de petit calibre nuit au respect du droit international humanitaire et favorise le terrorisme …
Pour le représentant de l’Union européenne, le trafic et la grande disponibilité de ces armes alimentent les conflits communautaires, créent une instabilité politique et constituent une menace non seulement pour la sécurité nationale mais aussi pour le développement durable. M. Zlaf a annoncé l’accompagnement de l’UE dans la lutte contre la prolifération des armes légères.
Le représentant de la Cédéao, a rappelé que la problématique des armes légères datait depuis les années de l’indépendance. Il a rappelé aussi les différents projets de lutte contre les armes légères de la Cédéao.

Mhafyla COULIBALY

Source: EchosMédias

MaliwebCrise malienneSociété
Du 24 au 26 février 2021, les journalistes, communicants et experts de la communication traditionnelle élaboreront, valideront et imprimeront, la stratégie de communication du Secrétariat permanent de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (SP-CNLP) au Centre sur Marie Delhez de Souban à Koulikoro. Cette formation,...