Arrestation d’Amadou Haya Sanogo : Les trois péchés du putschiste du 22 Mars 2012

06/12/2013 13:45

Capitaine Général amadou haya sanogo tapis rouge beret vert putschiste cnrdre

L’arrestation d’Amadou Haya Sanogo continue de diviser l’opinion nationale avec son lot de commentaires et d’explications. Mais à y voir de près, cette arrestation était prévisible à cause de la naïveté de l’ex-homme fort de Kati. Ce qui a surtout précipité sa descente aux enfers, c’est le fait qu’il ait accepté le retour à l’ordre constitutionnel qui a permis l’élection d’un président civil le 11 août 2013. Mais celui qui est considéré par une partie des maliens comme un héros a été victime de ses propres turpitudes en commettant trois péchés.

En effet après avoir chassé Amadou Toumani Touré du pouvoir le 22 Mars 2012(malgré qu’il soit élu démocratiquement en 2007) à la faveur d’une mutinerie, Amadou Haya Sanogo pensait durer aussi longtemps que possible. Mais la pression de la CEDEAO, de la France et surtout des partis regroupés au sein du FDR ont poussé l’ex-capitaine parachuté subitement Général à laisser le pouvoir. Le héros éphémère de Mars 2012 pouvait prendre  aisément sa retraite si le contre coup d’état du 30 Avril 2012 avait été bien géré.

 

Après l’échec, 21 bérets rouges furent arrêtés et présentés à la télévision nationale le 1er Mai. Et depuis aucune trace de ces personnes jusqu’à la découverte d’un charnier à Diago près de Kati le 4 Décembre 2013. Et du coup le Général passe au statut de victime au coupable pour avoir froidement assassiné pardon fait disparaitre les 21 personnes déjà arrêtés.

 

Autre fait de taille, c’est l’agression du président de la transition, Dioncounda Traoré âgé de 70 ans jusqu’à dans son palais que tous les observateurs de la scène politique attribuent à l’ex- junte et l’humiliation de l’ancien premier ministre ‘’pleins pouvoirs’’, Cheick Modibo Diarra. On retiendra surtout des propos extravagants de l’ex-homme fort- de Kati contre les anti-putschs « Tolérance Zéro à tous ceux qui tenteront de saboter les accords de Ouagadougou. «Même si Dieu parvient à les épargner, moi Amadou Haya Sanogo ne les épargnera pas » avait-il déclaré.  On peut dire 19 mois après sa prise de pouvoir aux forceps, Amadou Haya Sanogo tombe de son piédestal en se retrouvant  dans les mailles de la justice malienne.

 

L’étau vient de se  resserrer autour de lui avec la découverte d’un charnier supposé contenir les corps des 21 bérets rouges disparus depuis plus d’une année. «  C’est Haya même qui s’est créé des problèmes car s’il avait tué  4 à 5 ministres ou proches  d’ATT, on n’en serra pas là. Mais je lui comprends car il a été induit à l’erreur psar certaines personnes qui l’ont après trahi. Cela est malheureux pour lui et pour tous ces supporters » déclaré un fan de l’homme très remonté. Un autre de reconnaitre « Haya ne devrait pas présenter les bérets rouges à la télévision pour ensuite les tuer. Ça été vraiment son erreur et il paie les peaux cassés de cet acte.

 

Espérons qu’il accepte de dire tout sur la mutinerie du 22 Mars et du contre coup d’état ».  Quant à un autre, lui explique la fin de l’ère Haya est le fait qu’il ait humilié Cheick Modibo Diarra en lui traitant de ‘’Kamalen’’ à la télévision nationale. En attendant le procès, la malédiction continue de s’abattre sur ses hommes où on annonce l’arrestation de 15 de ses proches.

 

Sadou Bocoum           

Source: Mutation

Comments are closed

Other News

  • Politique

    Bamako et environs dans l’insécurité : Le ministre de l’Intérieur tape du poing sur la table

    Le général de division Sada Samaké, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité (MIS), était hier au gouvernorat du district de Bamako. Au cours des échanges, il a invité, une fois de plus, les cadres de la sécurité à réduire l’insécurité grandissante à Bamako et environs. La visite de terrain entamé par le MIS, le général de division Sada Samaké, a pris fin hier au gouvernorat du district de Bamako. La cérémonie a regroupé, en plus du chef de l’exécutif […]

    Read more →
  • Education

    Ecoles privées : LA FIN DU LAISSER-ALLER ?

    Le gouvernement entend désormais imposer aux promoteurs le respect strict des critères d’accueil des élèves La corruption à l’école ne se limite pas à la fuite organisée des sujets d’examen. Le mal, tentaculaire, se manifeste également dans l’orientation des élèves admis au DEF. Depuis longtemps, des agents du département de l’éducation, de connivence avec des promoteurs d’écoles privées sans scrupules, avaient développé un juteux business qui consistait à orienter un grand nombre d’élèves dans des écoles privées sans se soucier […]

    Read more →
  • Crise malienne

    Barkhane à Kidal : DES MEMBRES ACTIFS DE HCUA AUX ARRÊTS

    Un adage bambara, bien de Ségou, nous apprend que « l’ennemi le plus redoutable est certainement celui se trouvant dans ta famille ». C’est à dire la personne qui se fond tellement dans le décor que sa présence est exempte de toute suspicion. Les éléments de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) ont vérifié la véracité de cet adage depuis le week-end dernier à Kidal. Depuis qu’a été dévoilée l’identité de deux des trois individus arrêtés […]

    Read more →
  • Politique

    Préavis de grève de l’UNTM : L’EVENTAIL DE PROPOSITIONS DU GOUVERNEMENT

    La centrale syndicale est appelée à se prononcer sur ces propositions qui répondent à ses revendications Après sa grève des 21 et 22 août dernier et plusieurs tentatives infructueuses de s’accorder avec le gouvernement, l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) a de nouveau déposé un préavis de grève annonçant un arrêt de travail du 29 au 31 octobre prochain. En réaction à ce préavis de grève, le gouvernement a apporté des éléments de réponse aux différents points revendiqués par […]

    Read more →
  • Crise malienne

    Sortie de crise : Ce que Bamako propose aux groupes armés

    « Jeune Afrique » a publié le week-end des extraits du plan de paix proposé par le gouvernement appelé « élément de proposition du gouvernement ». Un document qui est opposé à celui des mouvements armés. C’est la synthèse des deux documents que le médiateur algérien doit soumettre aux deux parties. Au mois de septembre, lors de la 2e phase des pourparlers, gouvernement et mouvements armés ont présenté un plan de sortir de crise. Pour sa part, Bamako avait remis aux médiateurs un document […]

    Read more →
  • Education

    Scolarisation de la jeune fille : Le Mali lance le programme UNGEI

    Couplée aux festivités de la célébration de la journée internationale de la jeune fille, la cérémonie de lancement de la mise en œuvre du programme UNGEI. (Initiatives des nations unies pour l’éducation de la jeune fille), a eu lieu le samedi 18 octobre denier au CICB. La rencontre était présidée par Mme Jacqueline Nana Togola, ministre en charge de l’éducation nationale. Lancé en Avril 2000 à Dakar lors du forum mondial sur l’éducation, le programme UNGEI est un mécanisme actif […]

    Read more →
  • Coopération

    20è anniversaire de l’UEMOA : APPEL A LA RIPOSTE CONTRE LA FIEVRE EBOLA

    Les chefs d’Etat présents à Ouagadougou ont dit leur sensibilité face à la situation, exprimé leur solidarité avec les personnes touchées et se sont engagés à verser 1,5 million de dollars en faveur des pays touchés Le président de la République Ibrahim Boubacar a pris part hier à Ouagadougou, aux festivités commémoratives des 20 ans de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Arrivé sur le coup de 8 heures dans la capitale burkinabè, IBK a été accueilli au bas de […]

    Read more →
  • Nord-Mali

    Pourparlers d’Alger III : LE MNLA ET SES ALLIÉS SE FONT ATTENDRE

    En l’absence des représentants des groupes armés, la cérémonie d’ouverture a été remise à aujourd’hui « Nous souhaitons que toutes les parties prenantes soient présentes à la cérémonie d’ouverture. Cela se ferra demain matin (NDRL mardi). La délégation de la coordination est en train d’arriver à Alger. Elle arrivera précisément à 19h30 et nous avons ainsi préféré reporter la cérémonie à demain. » C’est en ces termes que l’ambassadeur d’Algérie au Mali, Nourridine Ayadi a annoncé hier le report de la cérémonie […]

    Read more →