Arrestation d’Amadou Haya Sanogo : Les trois péchés du putschiste du 22 Mars 2012

06/12/2013 13:45

Capitaine Général amadou haya sanogo tapis rouge beret vert putschiste cnrdre

L’arrestation d’Amadou Haya Sanogo continue de diviser l’opinion nationale avec son lot de commentaires et d’explications. Mais à y voir de près, cette arrestation était prévisible à cause de la naïveté de l’ex-homme fort de Kati. Ce qui a surtout précipité sa descente aux enfers, c’est le fait qu’il ait accepté le retour à l’ordre constitutionnel qui a permis l’élection d’un président civil le 11 août 2013. Mais celui qui est considéré par une partie des maliens comme un héros a été victime de ses propres turpitudes en commettant trois péchés.

En effet après avoir chassé Amadou Toumani Touré du pouvoir le 22 Mars 2012(malgré qu’il soit élu démocratiquement en 2007) à la faveur d’une mutinerie, Amadou Haya Sanogo pensait durer aussi longtemps que possible. Mais la pression de la CEDEAO, de la France et surtout des partis regroupés au sein du FDR ont poussé l’ex-capitaine parachuté subitement Général à laisser le pouvoir. Le héros éphémère de Mars 2012 pouvait prendre  aisément sa retraite si le contre coup d’état du 30 Avril 2012 avait été bien géré.

 

Après l’échec, 21 bérets rouges furent arrêtés et présentés à la télévision nationale le 1er Mai. Et depuis aucune trace de ces personnes jusqu’à la découverte d’un charnier à Diago près de Kati le 4 Décembre 2013. Et du coup le Général passe au statut de victime au coupable pour avoir froidement assassiné pardon fait disparaitre les 21 personnes déjà arrêtés.

 

Autre fait de taille, c’est l’agression du président de la transition, Dioncounda Traoré âgé de 70 ans jusqu’à dans son palais que tous les observateurs de la scène politique attribuent à l’ex- junte et l’humiliation de l’ancien premier ministre ‘’pleins pouvoirs’’, Cheick Modibo Diarra. On retiendra surtout des propos extravagants de l’ex-homme fort- de Kati contre les anti-putschs « Tolérance Zéro à tous ceux qui tenteront de saboter les accords de Ouagadougou. «Même si Dieu parvient à les épargner, moi Amadou Haya Sanogo ne les épargnera pas » avait-il déclaré.  On peut dire 19 mois après sa prise de pouvoir aux forceps, Amadou Haya Sanogo tombe de son piédestal en se retrouvant  dans les mailles de la justice malienne.

 

L’étau vient de se  resserrer autour de lui avec la découverte d’un charnier supposé contenir les corps des 21 bérets rouges disparus depuis plus d’une année. «  C’est Haya même qui s’est créé des problèmes car s’il avait tué  4 à 5 ministres ou proches  d’ATT, on n’en serra pas là. Mais je lui comprends car il a été induit à l’erreur psar certaines personnes qui l’ont après trahi. Cela est malheureux pour lui et pour tous ces supporters » déclaré un fan de l’homme très remonté. Un autre de reconnaitre « Haya ne devrait pas présenter les bérets rouges à la télévision pour ensuite les tuer. Ça été vraiment son erreur et il paie les peaux cassés de cet acte.

 

Espérons qu’il accepte de dire tout sur la mutinerie du 22 Mars et du contre coup d’état ».  Quant à un autre, lui explique la fin de l’ère Haya est le fait qu’il ait humilié Cheick Modibo Diarra en lui traitant de ‘’Kamalen’’ à la télévision nationale. En attendant le procès, la malédiction continue de s’abattre sur ses hommes où on annonce l’arrestation de 15 de ses proches.

 

Sadou Bocoum           

Source: Mutation

Comments are closed

Other News

  • Société

    solidarité en faveur des femmes et des filles mineures en détention : “Dèmè So” apporte un appui conséquent au Centre de Bollé

    “Dèmè So” a remis, hier jeudi 27 novembre 2014, des matériels d’un montant de 3.741.000 Fcfa pour les ateliers de Bollé femmes et filles mineures. Cette cérémonie de remise a eu lieu au sein de ce centre en présence du représentant du directeur national de l’administration pénitentiaire, M. Ousmane Traoré, du directeur adjoint du centre de Bollé, M. Adama Sidibé, de la représentante de l’Ambassade de la Suède au Mali, Mme Ida Vikstron, du coordinateur de “Dèmè So”, M. Ibrahim […]

    Read more →
  • Société

    CONTROLE PHYSIQUE : L’école paralysée par le contrôle physique

    Le contrôle physique en cours depuis le mois d’octobre pour connaître le nombre exact des fonctionnaires maliens se poursuit laborieusement. Certains se plaignent de l’organisation de l’opération. Ce qui a dégénéré mercredi au lycée Askia, où tous les enseignants de la rive gauche sont contrôlés et payés. Les enseignants entrent dans la danse du contrôle physique qui a démarré au mois d’octobre pour trois mois pour identifier les fonctionnaires de l’Etat malien. Mais l’opération est très mal organisée, en croire […]

    Read more →
  • Politique

    POUR UN DEPUTE ARRETE : L’Assemblée nationale a annulé la plénière d’hier

    La détention de l’honorable Bourama Tidiani Traoré suite à une altercation avec le juge de Ouéléssébougou est à l’origine de l’annulation de la plénière d’hier de l’Assemblée nationale. Dans une résolution adressée aux autorités, l’Assemblée nationale a exigé sa libération. La plénière la plus attendue de la session ordinaire d’octobre de l’Assemblée nationale du Mali a été annulée hier. La raison ? La détention de l’honorable Bourama Tidiane Traoré au Camp I de la gendarmerie nationale depuis le 25 novembre dernier […]

    Read more →
  • Politique

    Hamadoun Konaté, le ministre de la Solidarité, aussi…

    Le ministre de la Solidarité et de la Reconstruction des Régions du Nord, Mr Hamadoun Konaté est dans le viseur des syndicats. Notamment, la plus grande centrale syndicale de notre pays : l’UNTM. Réputé proche de la CMT (Confédération Malienne des Travailleurs) et de la CSTM (confédération Syndicale des Travailleurs du Mali) dirigés, respectivement, par Mme Sidibé Dédéou et Hamadoun Amion Guindo, le ministre de la Solidarité est accusé de vouloir instrumentaliser l’UNTM. Lors de la grève de 48 heures, […]

    Read more →
  • Justice

    AFFAIRE AMADOU BOCAR TOURE – HONORABLE BOURAMA TRAORE : – Le député étrangleur RPM croupit à la prison centrale de Bamako – L’audience renvoyée au 3 décembre prochain

    Sur les propositions de liberté provisoire et de renvoi de l’audience de la défense de l’honorable député, Bourama Tidiane Traoré, élu RPM dans la circonscription électorale de Kati, dans l’affaire d’agression du juge de paix à compétence étendue de Ouélessébougou, le président du Tribunal de grande instance de la Commune VI a accepté la seconde possibilité, en déférant à la prison centrale. Le procès reprendra son cours normal mercredi 3 décembre. Poursuivi sur la base du flagrant délit, l’honorable Bourama […]

    Read more →
  • Politique

    Un député-agresseur dans les mailles de la justice : Le député Bourama Traoré de Kati a comparu devant le tribunal de la Commune VI, hier

    L’affaire le concernant a été renvoyée au 03 décembre prochain et sa demande de liberté provisoire a été rejetée Dans l’affaire d’agression qui oppose le juge de Ouélessébougou, M. Amadou Touré, à l’honorable Bourama Tidiane Traoré dit “Bananzolé Bourama”, l’élu Rpm de Kati a comparu plusieurs heures durant, hier jeudi 27 novembre 2014, devant le tribunal de la Commune VI du district de Bamako. L’affaire le concernant a été renvoyée au 03 décembre prochain. De quoi s’agit-il? Selon divers témoignages, […]

    Read more →
  • Crise malienne

    EN PLEINES NEGOCIATIONS A ALGER : Un leader du parti du PM appelle à la guerre

    Dans une colère noire, un très proche de Moussa Mara incite au déclenchement de la guerre. Ce qui soulève des interrogations, ce au moment où le monde entier s’active à obtenir un accord de paix. Après avoir fait croire aux Maliens que la paix est à portée de main, le régime divague. Invité sur le plateau du studio Tamani, Amadou Aya, un responsable de Yéléma, le parti du Premier ministre Moussa Mara, n’apas trouvé rien de mieux pour l’issue de […]

    Read more →
  • Interviews maliweb

    INTERVIEW EXCLUSIVE : Le juge d’ Ouélessébougou s’explique

    Le juge de paix à compétences étendues d’ Ouélessébougou , Amadou Bocar Touré, ne parvient toujours pas à expliquer l’agression dont il a été victime de la part du député Bourama Tidiane Traoré. Il est revenu hier après-midi sur cet incident malheureux qui s’est produit dans la nuit du 25 novembre dans les bureaux du juge. Voici son récit ! « Après la prière du soir, j’ai quitté mon domicile pour regagner le palais de justice. ÀOuélessébougou le logement du […]

    Read more →
facebook top comment likes boost