Arrestation d’Amadou Haya Sanogo : Les trois péchés du putschiste du 22 Mars 2012

06/12/2013 13:45

Capitaine Général amadou haya sanogo tapis rouge beret vert putschiste cnrdre

L’arrestation d’Amadou Haya Sanogo continue de diviser l’opinion nationale avec son lot de commentaires et d’explications. Mais à y voir de près, cette arrestation était prévisible à cause de la naïveté de l’ex-homme fort de Kati. Ce qui a surtout précipité sa descente aux enfers, c’est le fait qu’il ait accepté le retour à l’ordre constitutionnel qui a permis l’élection d’un président civil le 11 août 2013. Mais celui qui est considéré par une partie des maliens comme un héros a été victime de ses propres turpitudes en commettant trois péchés.

En effet après avoir chassé Amadou Toumani Touré du pouvoir le 22 Mars 2012(malgré qu’il soit élu démocratiquement en 2007) à la faveur d’une mutinerie, Amadou Haya Sanogo pensait durer aussi longtemps que possible. Mais la pression de la CEDEAO, de la France et surtout des partis regroupés au sein du FDR ont poussé l’ex-capitaine parachuté subitement Général à laisser le pouvoir. Le héros éphémère de Mars 2012 pouvait prendre  aisément sa retraite si le contre coup d’état du 30 Avril 2012 avait été bien géré.

 

Après l’échec, 21 bérets rouges furent arrêtés et présentés à la télévision nationale le 1er Mai. Et depuis aucune trace de ces personnes jusqu’à la découverte d’un charnier à Diago près de Kati le 4 Décembre 2013. Et du coup le Général passe au statut de victime au coupable pour avoir froidement assassiné pardon fait disparaitre les 21 personnes déjà arrêtés.

 

Autre fait de taille, c’est l’agression du président de la transition, Dioncounda Traoré âgé de 70 ans jusqu’à dans son palais que tous les observateurs de la scène politique attribuent à l’ex- junte et l’humiliation de l’ancien premier ministre ‘’pleins pouvoirs’’, Cheick Modibo Diarra. On retiendra surtout des propos extravagants de l’ex-homme fort- de Kati contre les anti-putschs « Tolérance Zéro à tous ceux qui tenteront de saboter les accords de Ouagadougou. «Même si Dieu parvient à les épargner, moi Amadou Haya Sanogo ne les épargnera pas » avait-il déclaré.  On peut dire 19 mois après sa prise de pouvoir aux forceps, Amadou Haya Sanogo tombe de son piédestal en se retrouvant  dans les mailles de la justice malienne.

 

L’étau vient de se  resserrer autour de lui avec la découverte d’un charnier supposé contenir les corps des 21 bérets rouges disparus depuis plus d’une année. «  C’est Haya même qui s’est créé des problèmes car s’il avait tué  4 à 5 ministres ou proches  d’ATT, on n’en serra pas là. Mais je lui comprends car il a été induit à l’erreur psar certaines personnes qui l’ont après trahi. Cela est malheureux pour lui et pour tous ces supporters » déclaré un fan de l’homme très remonté. Un autre de reconnaitre « Haya ne devrait pas présenter les bérets rouges à la télévision pour ensuite les tuer. Ça été vraiment son erreur et il paie les peaux cassés de cet acte.

 

Espérons qu’il accepte de dire tout sur la mutinerie du 22 Mars et du contre coup d’état ».  Quant à un autre, lui explique la fin de l’ère Haya est le fait qu’il ait humilié Cheick Modibo Diarra en lui traitant de ‘’Kamalen’’ à la télévision nationale. En attendant le procès, la malédiction continue de s’abattre sur ses hommes où on annonce l’arrestation de 15 de ses proches.

 

Sadou Bocoum           

Source: Mutation

Comments are closed

Other News

  • Afrique

    Ballaké, l’une des dernières grandes voix d’Afrique s’est éteinte

    Le chanteur Burkinabè Ballaké s’est éteint. Florent Mazzoleni rend hommage cet artiste qui comptait parmi les dernières grandes voix africaines. Le parcours d’Amadou Traoré dit Ballaké résume pratiquement à lui seul l’histoire de la musique d’Afrique de l’Ouest, des indépendances à aujourd’hui. Son itinéraire musical à travers l’ancien empire mandingue illustre une curiosité artistique inouïe, exprimée en quelques albums et une poignée de singles parus essentiellement entre le début des années 1970 et le milieu des années 1980. Homme du […]

    Read more →
  • Nord-Mali

    Le chef de file de l’opposition burkinabé, Zéphirin Diabré à propos de la crise malienne : » Si les chefs des groupes rebelles sont présents au Burkina Faso, peut-être que Bamako n’y voit pas d’inconvénient «

    En séjour dans notre pays pour présenter une communication lors de l’atelier organisé par le CMDID sur le statut de l’opposition politique au Mali, le chef de file de l’opposition burkinabé, Zéphirin Diabré a bien voulu nous accorder un entretien sur l’évolution de la situation politique dans son pays et l’implication de celui-ci dans le dossier malien. A l’entame de ses propos, l’opposant burkinabé dira que l’évolution de la situation est celle qui se voit à travers les médias. C’est […]

    Read more →
  • Nord-Mali

    IBK appelle à des prières à la veille des pourparlers inter maliens d’Alger

    Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a appelé mercredi soir ses compatriotes à des prières en prélude aux pourparlers inter maliens qui reprennent lundi prochain à Alger en vue d’une recherche de paix globale dans le pays. Diffusé à travers les médias publics, l’appel du chef de l’Etat malien exhorte l’ensemble des leaders religieux au Mali à organiser des séances de prière ces vendredi et dimanche ainsi que jours suivants sur l’ensemble du territoire national. Il invite singulièrement tous les […]

    Read more →
  • Sports

    CAN-2017 : Le Mali 4e candidat à l’organisation de la 31e édition

    Le Mali va postuler à l’organisation de la CAN-2017 après le désistement de la Libye en raison d’une instabilité socio-politique dans le pays, a annoncé mercredi la Fédération malienne de football (Femafoot). “Nous avons reçu l’aval politique des plus hautes autorités du Mali pour postuler à l’organisation de la CAN 2017. Le Comité exécutif de la Femafoot est déjà sur le dossier pour engager notre pays qui a déjà les infrastructures requises pour l’organisation d’un évènement comme la CAN”, a […]

    Read more →
  • Nord-Mali

    A Ouagadougou, les groupes du nord du Mali ne s’entendent pas

    Les groupes armés du nord du Mali, réunis à Ouagadougou depuis 48 heures, n’ont pas réussi à s’entendre au deuxième jour de leurs négociations. Avant de se rendre à Alger, les six mouvements politico-militaires doivent aboutir à un compromis sur la future gestion du nord du Mali. Sur certains points, les mouvements armés en conclave à Ouagadougou ont obtenu un consensus, notamment le statut du nord du Mali. Ils sont d’avis qu’il faut un statut particulier pour toute cette région […]

    Read more →
  • Nord-Mali

    Nord du Mali : Le festival des brigands

    « Quand le propriétaire se transforme en spectateur, c’est le festival des brigands », disait Modibo Keïta, premier président malien. Cette déclaration sied à la situation actuelle du nord du Mali que l’armée nationale a abandonné. La zone est devenue le terrain de prédilection des aventuriers de tous genres que rien ne semble pouvoir arrêter. Pas même les forces de l’ONU et de l’ex-opération Serval qui se sont effacées. Les communautés sont obligées à prendre les armes pour se protéger des groupes […]

    Read more →
  • Société

    Grève de 48 heures de l’Untm : L’aveu de Koulouba !

    En recevant les 25 et 26 août derniers toutes les centrales syndicales, dont la plus importante l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta a bien l’intention de prendre en mains les affaires du pays face à un gouvernement incapable, incompétent et en manque de leader à sa tête. A Koulouba, IBK a pointé du doigt l’équipe gouvernementale. A en croire, notre confrère « Le Soir de Bamako » dans sa parution d’hier 27 août, […]

    Read more →
  • Politique

    Primature : Moussa Mara se démettre pour s’assumer

    Notre pays souffre terriblement aujourd’hui du fait des incantations malencontreuses et autres turpitudes de ses dirigeants. Et s’il leur est facile d’accuser leurs prédécesseurs d’être la cause des difficultés actuelles du pays, peu de leaders politiques de notre pays sont capables d’accepter leurs responsabilités devant ces difficultés. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, ne disait-il pas, il ya quelques jours seulement devant les syndicalistes, que “le Mali est en difficulté parce qu’il a été mal géré” ? Que […]

    Read more →